Retour de la science et retrouvailles avec Taïwan

© François Aurat / Tara Expeditions Foundation

20 mars 2018

Après avoir pu prélever du corail à Hong Kong, Tara a repris la mer, direction Taïwan, avec au programme, de la science et pas mal de rotations au sein de l’équipage.

Au moment de jeter l’ancre, les sourires sont sur tous les visages. Ça y est, enfin, ils vont pouvoir plonger. Tara s’apprête à mouiller dans une baie sauvage de Crescent Island, au nord-est de Hong Kong. Depuis l’Indonésie, les scientifiques embarqués n’avaient pas pu prélever le moindre petit morceau de corail, faute d’autorisation. Mais dans l’archipel de Hong Kong, à quelques milles de la ville et de ses immeubles gigantesques, la science a enfin pu reprendre.

Après Crescent Island, Tara fait route vers un second site, lui aussi choisi par les scientifiques de l’Université de Hong Kong embarqués pour cette courte étape. L’île de Lamma, à l’ouest de la ville, est beaucoup moins verte. De grandes roches orangées habillent la falaise qui encadre la goélette. Ouverte sur la mer, la zone est bien plus agitée que la première. Après l’échantillonnage – matinal – Tara fait un dernier crochet par Hong Kong, pour déposer les scientifiques, avant de mettre le cap au nord, vers Taïwan.

 

5.Tara quitte HK pour aller echantillonner dans l archipel@Agathe_RoullinTara et l’équipage quittent Hong Kong pour aller échantillonner du corail dans l’archipel – © Agathe Roullin / Fondation Tara Expéditions

Retour à Keelung

Faces au vent pendant toute la traversée, il nous aura fallu deux jours et demi de mer pour atteindre Kaohsiung, première escale, au sud-ouest de l’île. Elle sera de courte durée. C’est ici que Tara vient débarquer les quittants et récupérer la relève : une nouvelle second, une nouvelle cuisinière, une nouvelle correspondante de bord, et cinq scientifiques. Car le programme scientifique est dense à Taïwan. Trois sites de prélèvements sont prévus le long de la côte est – Kenting, Orchid et Green Islands – avant l’arrivée à Keelung, autour du 27 mars. Des retrouvailles dont se réjouissent les Taranautes. En mai 2017, la goélette avait déjà frappé ses amarres sur le quai de Keelung, pour une semaine d’escale et de rencontre avec les Taïwanais.

Agathe Roullin

Articles associés