Tara à Malpelo : des coraux aux requins

© Maggy Nugues / CRIOBE

28 juillet 2016

Dans quelques jours, l’équipe de Tara s’apprête à vivre une parenthèse un peu spéciale dans sa longue quête du corail. Du 2 au 9 août, la goélette viendra prêter main forte à la Fondation Malpelo dans l’étude d’un des géants du Pacifique : le requin baleine.

Après les premières plongées au Panama et une courte escale à Buenaventura, en Colombie, Tara mettra le cap plein ouest vers Malpelo, une petite île située 500 km au large des côtes colombiennes. Un véritable « iceberg » de pierre : 300 mètres d’altitude à son point le plus haut mais, sous la surface, des falaises qui s’enfoncent à pic jusqu’à 4000 mètres de profondeur. Située à la croisée de nombreux courants océaniques, Malpelo offre des conditions idéales pour accueillir une biodiversité marine hors du commun. Aujourd’hui, l’île colombienne est connue des plongeurs du monde entier, venus admirer l’une des plus importantes concentrations de grands prédateurs : requins marteaux, requins soyeux, et bien sûr, requins baleines.

Requin BaleineRequin Baleine – Maggy Nugues / CRIOBE

C’est pour le suivi de ces derniers – les plus grands poissons au monde, dépassant parfois les quinze mètres – que Tara a apporté son soutien à la Fondation Malpelo. Outre l’utilisation de la goélette comme plate-forme d’étude durant cette semaine, Tara apportera sur son pont 9 PAT-Tags, de petits boitiers GPS qui seront fixés sur le corps des requins de Malpelo. En clin d’œil à notre partenaire Oceans by Disney, les requins seront prénommés Destinée, Harmonie, et Splash.

Durant plusieurs semaines, les PAT-Tags enverront régulièrement la position exacte de leurs hôtes : des informations précieuses dans le cadre des recherches sur les couloirs de migrations des requins, recherches entreprises depuis de nombreuses années par la fondation Malpelo.

Si la Fondation Tara et ses partenaires se mettent pendant une semaine au service de l’ONG colombienne, elle n’en oublie pas la raison d’être de cette mission Tara Pacific. Les spécialistes du corail seront aussi à bord pour étudier les récifs coralliens de Malpelo, en parallèle des marquages de requins baleines. Au cœur de ce sanctuaire marin, grand comme la Corse et déclaré Patrimoine Naturel de l’Humanité par l’UNESCO en 2006, Tara aura ainsi l’opportunité d’étudier les coraux de Malpelo depuis l’autre bout de la chaîne alimentaire marine.

Yann Chavance

Articles associés