Tara dans les glaces

© D.DiMeo/Tara Expéditions

16 juillet 2015

Après trois longs jours d’attente à Akureyri (Islande), les glaces descendues du Pôle Nord le long des côtes du Groenland bloquent toujours l’entrée du fjord de Scoresbysund où Tara a prévu de se rendre pour les besoins de l’expédition Ecopolaris dédiée à l’étude de la faune et dirigée par le GREA  (Groupe de Recherche en Ecologie Arctique).

DSCF9544 - copie

A l’heure actuelle, selon les observations satellites et les cartes de glaces fournies par les Norvégiens, la situation météo n’a pas beaucoup évolué et empêche toujours toute incursion de Tara dans le fjord afin de rejoindre Constable Pynt où se trouvent les chercheurs du GREA. Les vents se sont en partie calmés sur cette partie de l’océan Arctique mais les prévisions donnent un retour de vents de nord-est pour le week-end prochain. Ce qui devrait pousser les glaces encore plus vers l’entrée du fjord et en restreindre encore un temps l’accès.

Martin Hertau, le capitaine, semblait peu optimiste après analyse des cartes météo, surtout que la navigatrice Isabelle Autissier avec laquelle Tara est en contact, tente actuellement de se frayer un chemin dans les glaces pour atteindre le petit village de Ittoqqortoormiut situé à l’embouchure du fjord. Elle progressait difficilement à 60 km des côtes,  au niveau où Tara avait dû rebrousser chemin samedi dernier.

Isolés dans un campement-base près de Constable Pynt, Brigitte Sabard et Olivier Gilg (GREA) ont finalement préféré revenir à Akureyri hier après-midi,  attendant patiemment que la situation évolue. Leur matériel logistique se trouvant à bord de Tara, il leur était impossible de débuter leur mission dans de bonnes conditions. L’hiver a été très froid cette année et même la côte ouest du Groenland, pourtant sous l’effet du Gulfstream, s’est trouvée bloquée plus longtemps. A bord de Tara, une bonne fenêtre météo est attendue pour refaire la route en sens inverse. Une décision doit être prise jeudi matin, après avoir comparé cartes météo, cartes des glaces et aussi avoir pu correspondre avec Isabelle Autissier pour avoir une description de la situation réelle sur zone.

Dino Di Meo

Articles associés