Tara de retour à Rapa Nui

© Yann Chavance / Fondation Tara Expéditions

2 septembre 2016

La goélette et tout son équipage sont finalement arrivés ce mercredi à l’île de Pâques, appelée ici Rapa Nui. Les quelques heures d’avance grappillées ces derniers jours au fil des vents ne seront pas de trop pour venir à bout du programme chargé qui nous attend durant cette semaine.

En réalité, Tara était dans le sillage de l’île de Pâques depuis un petit moment déjà. Dès mardi soir, la petite île s’affichait sur le radar du bateau, mais l’attente fut prolongée par une succession de stations de prélèvements à différentes distances de la terre. Pour l’équipe scientifique, l’objectif était d’étudier l’influence de l’île sur la composition du plancton : un protocole dédié à cet « effet d’île » qui sera reproduit à chaque nouvelle terre croisée durant notre périple dans le Pacifique. Lors de la dernière station de prélèvement ce mercredi matin à l’aube, les scientifiques affairés sur le pont ont eu le plaisir de découvrir, entre deux mises à l’eau de filets, les premiers rayons du soleil éclairer peu à peu Rapa Nui.

 

Credits Yann Chavance - Rapa Nui-1
Ce mercredi 31 août 2016, Tara est arrivée en vue de l’île de Pâques, dans le Pacifique Sud © Yann Chavance / Fondation Tara Expéditions

 

Ce n’est finalement que dans l’après-midi, une fois les protocoles scientifiques terminés, que Tara a jeté l’ancre ce mercredi en face d’Hanga Roa, l’unique ville de l’île chilienne. Après une fin de journée dédiée uniquement aux démarches administratives et douanières, ce n’est que le lendemain que les premiers membres d’équipage purent mettre enfin un pied à terre et découvrir leurs premiers Moaï, les fameuses statues, colosses granitiques de l’île. Quelques heures de répit pour découvrir la beauté de cette île isolée (l’une des terres habitées les plus isolées au monde) et ses trésors archéologiques. Un peu de temps libre qui se fera sûrement bien plus rare ces prochains jours : le programme de cette semaine à Rapa Nui s’annonce plus que chargé.

 

FRA_2138
© François Aurat / Fondation Tara Expéditions

 

Tout d’abord, l’escale est l’occasion d’accueillir du sang neuf à bord : pas moins de sept nouveaux arrivants sont attendus durant cette semaine, avec notamment l’équipe de plongeurs. Ceux-ci devront se remettre rapidement de leurs quelques trente heures de vol pour attaquer dès ce week-end plusieurs journées de travail sous la surface à étudier les coraux de Rapa Nui. En parallèle de ces plongées de travail, l’escale sera également mise à profit pour accueillir des visites d’enfants à bord : Rapa Nui Ocean, une ONG locale, permettra à un groupe d’élèves travaillant sur la conservation de l’océan et des ressources de l’île de visiter la goélette si les conditions météo permettent d’aborder.

Dans cette même optique de partage des connaissances avec les populations rencontrées sur notre chemin, une conférence publique se tiendra mardi prochain à terre. L’objectif sera bien entendu d’exposer les buts scientifiques de notre venue à Rapa Nui, mais aussi de présenter les premiers résultats issus de l’expédition Tara Oceans : en 2011, Tara avait en effet déjà trempé sa coque dans ces eaux au cours de son tour du monde de deux ans et demi à étudier le plancton. A l’occasion de cette conférence « Passé et présent », l’équipage sera secondé par le biologiste Eric Karsenti (EMBL- CNRS), le « père » scientifique de Tara Oceans, et André Abreu, Responsable Climat et Environnement, venus spécialement pour l’occasion. Enfin, une fois ce programme dense terminé, Tara pourra reprendre sa route mercredi soir prochain, direction plein Ouest.

Yann Chavance

Articles associés