Tara de retour aux Etats-Unis

©

23 janvier 2012

Tara de retour aux Etats-Unis

Vendredi 20 janvier 2012, le pavillon américain flotte à nouveau sur Tara, arrivé dans la matinée à Savannah, Géorgie. Un leg (étape) se termine, un autre s’apprête déjà à débuter. Entre-temps, l’équipage profite avec plaisir de l’accueil chaleureux qui lui est fait dans cette petite ville de la côte Est.

Il aura fallu près de deux mois à Tara pour passer d’une côte à l’autre, contournant le pays par le Sud en traversant à mi-parcours le canal de Panama. Après avoir quitté fin novembre San Diego et sa longue parenthèse de réparations, nous reposons à nouveau le pied sur le sol américain.

Après avoir remonté pendant quelques heures l’étroite « Savannah River » au son des coups de canon tirés en notre honneur, Tara accoste donc enfin en plein centre-ville. Le long du quai, les badauds se pressent autour du navire, avides de questions. Les discussions vont bon train avec l’équipage, ravi de pouvoir partager l’univers qui a été le leur ces dernières semaines. Alors que le quai ne se désemplit pas, certains Taranautes partent en exploration urbaine. Pour ceux qui ont connu l’effervescence de San Diego, le contraste est saisissant : les buildings californiens ont laissé la place à de belles rues bordées d’immeubles anciens, dont certains datent même de la création de la ville au 18ème siècle. Une ville à taille humaine (moins de 150 000 habitants, soit dix fois moins qu’à San Diego), où les musiciens de rue sont omniprésents et rassemblent toujours autant de spectateurs ravis.

Dans un des nombreux parcs de la ville ou au détour d’une ruelle, les tee-shirts Tara de l’équipage attirent l’œil de nombreux passants qui n’hésitent pas à entamer de longues discussions avec ces étranges nouveaux arrivants. Une hospitalité qui ne fut pas démentie le soir venu : une réception en notre honneur est prévue au Savannah Technical College, organisée par le consulat. Pour nous y emmener, c’est un véhicule scolaire qui a été réquisitionné pour transporter les quinze passagers de Tara, dont certains retombent en enfance au fond du traditionnel bus jaune.

Arrivés sur place, nous sommes accueillis en véritables invités de marque. Alors que les discours de bienvenue honorant notre passage à Savannah se succèdent, une cuisine gastronomique française est servie à un équipage ravi de déguster foie gras ou petits-fours après un mois passé en pleine mer. Une fois repus, le chef français nous offre même quelques plats à emporter, histoire de continuer le festin à bord pendant encore quelques jours. Surtout que ceux-ci seront bien remplis jusqu’à notre départ, prévu le 26 janvier : visites scolaires, venue d’officiels ou encore de scientifiques locaux.

Ces quelques jours seront aussi nécessaires pour effectuer le traditionnel changement d’équipe d’entre-deux legs. La plupart des scientifiques laissent leur place à une nouvelle équipe, les marins se préparent à entamer un nouveau leg (étape) de dix jours jusqu’à New York. Pour ma part, après deux mois sur les flots à tenter de vous faire partager l’univers unique qui flotte sur Tara, je cède ma place à un habitué des lieux. Vincent Hilaire reprendra ainsi la plume, l’appareil photo et la caméra jusqu’à l’arrivée de Tara à Lorient, dans un peu plus de deux mois maintenant. Bon vent !

Yann Chavance