Tara partage son savoir à Québec

©

13 novembre 2013

Depuis dimanche dernier, Tara est à quai à Québec dans le bassin Louise. Comme à chaque escale certains débarquent alors que d’autres arrivent.

Les marins procèdent à des réparations, des approvisionnements et de l’entretien important avant de reprendre la mer. Les scientifiques remballent eux du matériel et s’assurent avec les douanes qu’il pourra regagner leurs laboratoires respectifs.

A partir de mercredi, les traditionnelles visites auront lieu à bord jusqu’à la veille du départ, samedi prochain. Il s’agit là d’une des autres missions de Tara: sensibiliser aux enjeux environnementaux et à la science.

L'équipe scientifique sur la proue de Tara à Québec. Y.Chavance/Tara Expéditions

L’équipe scientifique sur la proue de Tara à Québec. Y.Chavance/Tara Expéditions

Grand soleil dans le carré ce matin avant les conférences de presse de cet après-midi. La neige s’est arrêtée de tomber, mais les chaussées de Québec sont verglacées et glissantes. Le froid est là, mais nous y sommes désormais habitués.

Sur Tara comme toujours, chacun s’active à sa tâche. Dominique Limbour, notre cuisinière, qui débarquera bientôt et cèdera la place à Nadège Holtzmann, prépare le déjeuner. Baptiste Régnier et Daniel Cron s’occupent de l’avitaillement en eau, de l’installation d’une passerelle pour accueillir la presse cet après midi. Martin Hertau essaie de son côté de trouver du gas-oil, mais la tâche s’avère ardue et il est vraisemblable que cet approvisionnement aura lieu à Saint Pierre et Miquelon, sur le chemin du retour vers la France. De son côté l’équipe scientifique range du matériel, le reconditionne, s’assure que les papiers pour les douanes sont bien en ordre. Mais la science ne s’arrêtera pas pour autant une fois ce matériel débranché et remisé.

Fabien Pérault ingénieur océanographe fraichement embarqué, veillera jusqu’à Lorient au bon fonctionnement de tous les capteurs qui sont encore actifs à bord. Ils mesureront en continu grâce aux prises d’eau sous la coque, la salinité et la température notamment. Ceci complètera la banque de données extrêmement riches dont disposent déjà les scientifiques pour l’Atlantique nord.

Tara entamera sa transat retour jusqu’à Lorient à partir de samedi prochain emmené par Martin Hertau, capitaine. François Aurat, officier de pont débarqué hier est remplacé par Nicolas De la Brosse qui fait son retour à bord. Le reste de l’équipe est installé.

Demain une visite du Canadian Coast Guard Amundsen est prévue pour l’équipage. Ce brise glace est ici un bateau mythique sur lequel Marc Picheral, l’ingénieur océanographe très impliqué depuis le début de Tara Oceans, a déjà fait une campagne. Son équipage a été récemment endeuillé par la mort de trois personnes à bord de l’un de ces hélicoptères.

Vincent Hilaire

Cliquez ici pour voir toutes les photos de l’expédition

Suivre Tara quotidiennement sur iPad