Tara se prépare pour la Transatlantique

© Céline Bellanger / Tara Expeditions Foundation

4 octobre 2018

Ce soir, Tara quitte Boston pour sa transatlantique retour vers la France. Marins, marin-cuisinière et scientifiques s’affairent pour préparer cette navigation de près de trois semaines en haute-mer. A quelques heures du départ, voici leurs témoignages.

Portrait Sophie Bin : Celine Bellanger : Fondation Tara Expeditions© Céline Bellanger / Fondation Tara Expéditions
Sophie Bin, marin-cuisinière

« Aujourd’hui on a rempli la cale-avant de cinq caddies de nourriture : 100 kilos de farine, plus de 300 œufs, 70 litres de lait… Il faut anticiper la quantité de nourriture pour 11 personnes, en mer durant plus de deux semaines. Une fois partis, on consommera en priorité le frais, notamment les fruits… Et sinon, au niveau des recettes, rien ne m’arrête ! J’ai déjà fait des tartes au citron meringué un soir de tempête ! »

Martin Herteau et Nicolas Bin préparent la navigation:: Celine Bellanger : Fondation Tara Expeditions.jpg © Céline Bellanger / Fondation Tara Expéditions
Martin Hertau, capitaine, et Nicolas Bin, second capitaine

« Ça fait cinq jours qu’on suit la météo pour voir l’évolution de l’ouragan Leslie, qui se trouve pour l’instant à l’est des Bermudes. On observe son déplacement et on regarde quel est le meilleur créneau météo pour partir dans de bonnes conditions. Il va se rapprocher de nous, il faudra donc surement décaler un peu le départ et passer bien au nord.  En plus de préparer la navigation, il est important de vérifier le matériel de sécurité, briefer les nouveaux arrivants, organiser les quarts de nuits auxquels tout le monde participe. »

Portrait Charlène Gicquel : Celine Bellanger : Fondation Tara Expeditions © Céline Bellanger / Fondation Tara Expéditions
Charlène Gicquel, chef mécanicien

« Comme on sait que ça va être une traversée longue, je fais un maximum de travaux de maintenance préventive, pour que les moteurs et les groupes électrogènes soit prêts et opérationnels avant le départ. C’est plus confortable car on ne sait jamais quelles conditions météo on aura en mer ! »

François couture avant transat:: Celine Bellanger : Fondation Tara Expeditions © Céline Bellanger / Fondation Tara Expéditions
François Aurat, chef de pont

« Sur le pont, j’ai réalisé de nombreuses réparations : j’ai vérifié que les winchs sont opérationnels, remis en place certains bouts, changé des lattes de voile, recousu des protections en cuir… Il faut aussi veiller à ce que tout soit bien amarré, en accrochant tout ce qui serait susceptible de tomber pendant la navigation sur le pont et en cale. »

Céline Bellanger

Articles associés