Un point avec le capitaine

© Tara Expéditions

14 février 2015

Les travaux vont bon train sur la zone technique de Keroman, à Lorient. Mis au sec depuis un mois, Tara fait peau neuve. La baleine passe entre les mains expertes d’une petite équipe de réparateurs, parmi eux : Samuel Audrain, Capitaine, qui travaille à bord depuis 9 ans. Le trentenaire a bien voulu interrompre ses activités pour faire un point sur l’avancement du chantier.

Quels sont les travaux majeurs à réaliser sur ce chantier ?

Nous avions établi une liste de choses à faire au retour pour le chantier lors de l’expédition en Méditerranée, nous avançons au fur à mesure, mais une chose en ajoutant une autre, notre liste se rallonge. Actuellement, nous sommes cinq à bord, des marins navigants qui connaissent le bateau, d’autres qui le découvrent, et nous faisons aussi intervenir une équipe de soudeurs à plein temps et un menuisier. Le bateau est en aluminium et nous avons beaucoup de travaux à effectuer de ce côté là. Les gros travaux que nous avons entrepris concernent les moteurs. Nous avons pris un petit peu de retard et « Thérèse », le moteur tribord, est toujours déshabillée en attendant des pièces. L’autre tâche importante concerne les réservoirs de gasoil. Tara possède une capacité de 40 000 litres répartis dans 5 cuves. Après 25 années de navigation, la goélette connaît quelques problèmes d’électrolyse typique des bateaux en aluminium : des chancres se sont formés, autrement dit certaines taules ont été rongées par endroits ce qui laisse échapper des odeurs de gasoil dans certaines cabines. Nous avons donc purgé et nettoyé tous les réservoirs avant de les mettre en pression pour déceler les fuites. Ce n’est pas une mince affaire car tous les aménagements du bateau ont été construits au-dessus de ces cuves, mais nous arrivons au bout.

Nous vérifions également le circuit d’assèchement et d’incendie, nous modifions des portions de tuyaux en alu etc. Sur le pont nous procédons à un examen des systèmes de transmission de winch. En fait, dès qu’on soulève une planche à un endroit, qu’on s’attaque à une zone, nous faisons un petit check up ou nous repositionnons les choses pour faire évoluer les systèmes. Donc forcément tout prend du temps et nous le prenons avec la contrainte que Tara devra être remis à l’eau fin mars ou début avril. Nous aurons aussi l’occasion de “tester” le bateau en nous rendant à la Trinité sur mer car Tara donnera le départ du Tour de Belle Ile le 9 mai prochain.

Le travail sur le chantier est complémentaire de celui qui est effectué au quotidien en navigation…

J’ai déjà participé à plusieurs chantiers. En tant que personnel navigant, être présent au moment d’un chantier c’est très intéressant parce qu’on découvre d’autres facettes du bateau, on découvre des choses auxquelles on n’a pas accès en mer. C’est aussi très enrichissant pour Loïc et Nicolas qui travaillent ici pour la première fois. Loïc désosse « Thérèse » avec Daniel et il apprend énormément.

D’un point de vue personnel, en terme de rythme, nos habitudes sont bousculées. Je découvre une vie de « terrien » avec un petit appartement, une vie sociale, des week-ends et du temps pour faire du sport… Tout ça est très différent de ce que nous vivons en mer.

Après les réparations, il y aura la préparation du bateau?

En ce moment, nous soignons la goélette de ses maux de vieille dame. Le prochain chantier sera dédié à la préparation de la Mission Corail 2016. Nous avons déjà démonté le laboratoire sec pour le transformer en cabine. Le petit carré accueillera le prochain labo. Nous réfléchissons à modifier le portique arrière et les systèmes de levage pour accueillir un zodiac semi-rigide conséquent nécessaire au programme plongée.

Comme tu peux le voir, nous avons également réalisé deux grosses trappes de visite au-dessus des moteurs, parce que finalement à chaque fois qu’il fallait les changer nous devions découper le carré. A présent, tout est amovible et nous y aurons accès rapidement. C’est une petite évolution !

Propos recueillis par Noëlie Pansiot

 

Articles associés