Un tournant dans le chantier

©

18 mai 2009

Un tournant dans le chantier…

Dans cette course contre la montre que nous avons engagée, chaque semaine compte et apporte son lot de mauvaises surprises ou de satisfactions. La préparation de Tara à ses nouvelles fonctions de navire océanographique bat son plein. Nous sommes en phase de remontage, avec la mise en place du groupe électrogène de secours en cale avant. Ces moteurs nouvelle génération, moins polluants, vont remplacer les anciens. Leur faible encombrement nous fait gagner une place non négligeable, chaque espace étant exploité afin de stocker les nombreux échantillonnages collectés durant notre prochaine expédition, Tara Oceans.
De plus, ces groupes électrogènes auxiliaires nous permettent la production d’électricité en alternance avec les énergies renouvelables.

La mise en place de la mature de Tara est terminée. En effet, le rode d’étai et l’enrouleur, contrôlés et remis à neuf en usine de fabrication, sont maintenant remontés. Le rode étant le câble qui relie la tête de mât d’avant à l’étrave, il est d’une importance vitale car il gère tout l’inclinaison longitudinale du gréement et mérite donc une attention particulière. Sa mise en place n’a pas été simple vu ses dimensions: il mesure dans sa longueur environ 28 mètres et ce, d’une même pièce. Il a été monté à l’aide de drisses et durant cette manœuvre, la circulation a été momentanément stoppée au portail de la base technique de Keroman.

Pendant ce temps, inlassablement, les soudeurs et les métalliers de l’entreprise  Timolor coupent, découpent, remplacent et mettent en place certaines infrastructures destinées au matériel des scientifiques.
Cette semaine a été aussi marquée par la visite d’ Eric Karsenti, directeur scientifique du projet, accompagné par Romain Troublé, directeur des opérations de Tara. Leur venue à bord a été l’occasion de mesurer l’avancement des travaux et de finaliser certains projets en cours. Autres nouveaux à bord, deux chefs mécaniciens venus prêter main forte à l’équipe du chantier.

Hervé Bourmaud, capitaine de Tara