Un voyage de découvertes

©

16 novembre 2013

Ce voyage entre Ilulissat et Quebec est terminé pour moi. Tara, lui, a bouclé son tour de l’Arctique, les cales sont pleines d’échantillons qu’il faut ramener à Lorient, où Tara arrivera le 7 décembre après une escale à Saint Pierre et Miquelon. Cela a été pour moi un voyage de découvertes. Découverte de la côte ouest du Groenland, découverte de l’outil scientifique qu’est devenu Tara, et découverte de ces scientifiques menés par Eric Karsenti.

Icebergs en baie de Disko (Groenland). V.Hilaire/Tara Expéditions

Icebergs en baie de Disko (Groenland). V.Hilaire/Tara Expéditions

Emerveillement à plusieurs étages. D’abord le paysage incroyable de la baie de Disko au Groenland avec cet univers de glaces. De l’eau gazeuse, liquide, solide, qui pétille, se pare de blanc, de bleu, de rose selon l’heure et l’humeur du temps. La glace on ne s’en lasse pas, c’est un univers étrange, mouvant, toujours changeant en couleur, en forme, en atmosphère. Cet endroit du monde est un endroit rude, le climat est froid, les vents cinglants mais la beauté de cette côte, les lumières rasantes, les aurores boréales font oublier les conditions difficiles.Dans cette mer du bout du monde où les dépressions passent à toute vitesse sans crier gare, Tara est un refuge ambulant, transportant avec lui ces scientifiques occupés avec des appareils ultra-sophistiqués à collecter des échantillons d’océan. Sous la neige, emmitouflés de la tête aux pieds, ils travaillent sur la plage arrière concentrés sur leur pêche. La mer est houleuse, le froid mordant mais on entend: “Cet endroit est merveilleux, il n’a jamais été échantillonné”. Spectacle réjouissant de voir ces chercheurs de trésor qui sont sûrs de découvrir quelques pépites. Moment hors de notre temps où il n’est question que de recherche et non de résultats.

Oui, voyage majuscule où nous étions sur les épaules de Darwin, tous mélangés, marins, chercheurs tendus vers ces pêches de micro-organismes, parlant des solutions qu’il faudra bien trouver et que seule la science peut découvrir.
Ce voyage m’a ouvert un monde de connaissances, nourritures de rêves et d’espoir et dans ma tête il n’est pas près de se terminer. Merci et longue vie à Tara et a ses Taranautes.

Jean Collet à bord entre le Groenland et Québec, premier capitaine de l’ex Antarctica, aujourd’hui Tara.