Une semaine à Tahiti

© Yann Chavance / Fondation Tara Expéditions

10 octobre 2016

Tara a terminé en fin de semaine dernière une escale majeure au cours de sa longue route à travers le Pacifique : une semaine de sensibilisation à Tahiti. Après une arrivée riche en sourires et colliers de fleurs, la « fourmilière Tara » s’est mise en marche : conférences, expositions, visites publiques, accueil des classes, changement d’équipage, arrivée de nouveau matériel…

Vendredi 7 octobre, Tara quittait le quai d’honneur de Papeete pour reprendre sa route pour un mois dans l’archipel des Tuamotu, toujours en Polynésie française. Le départ, plus encore ici qu’ailleurs, a fait naitre des sentiments mélangés : pincement au cœur de quitter Tahiti et l’hospitalité de ses habitants, mais plaisir de retrouver un rythme de vie moins effréné, en petite communauté, après cette escale particulièrement intense. Durant toute la semaine, le planning de l’escale a trôné dans le grand carré de Tara, détaillant heure par heure un programme chargé. Entre les visites publiques, l’accueil de responsables locaux, la venue de journalistes et la présentation de Tara aux partenaires scientifiques de l’expédition, le pont de Tara était bien souvent noir de monde.

 

credits-iban-carricano-arrivee-papeete-1L’expédition Tara Pacific est bien arrivée dans le port de Papeete à Tahiti : Un accueil chaleureux pour une étape majeure © Iban Carricano / Fondation Tara Expéditions

 

Mais surtout, la goélette a accueilli pendant toute cette escale plus de 200 enfants polynésiens. Pour réussir ce tour de force en si peu de temps, chaque classe devait suivre un parcours sur la place Vai’ete, en face de Tara, passant d’ateliers en ateliers pour finir en beauté par la visite de la goélette. Grâce à l’exposition “Tara Pacific, la biodiversité des récifs coralliens face au changement climatique” montée au cœur de la place, et grâce également aux ateliers proposés par des associations locales de protection de l’environnement, les écoliers arrivaient sur le pont de la goélette en étant déjà incollables sur le corail… Une escale importante pour le volet « Education » de Tara donc, mais également sur le plan logistique.

 

credits-yann-chavance-expo-papeete-enfants-1
L’association tahitienne « La pointe des pêcheurs » a patiemment expliqué aux enfants la vie des coraux, au beau milieu de l’exposition Tara Pacific. © Yann Chavance / Fondation Tara Expéditions.

 

Dans le même temps, l’équipage de Tara a dû en effet gérer l’arrivée d’un conteneur entier rempli de nouveau matériel – scientifique et de navigation – pour le bateau. Le pont avant surchargé de cartons à déballer, les « débarquants » et les « embarquants » ont travaillé de concert pour tout préparer à temps. Car cette escale à Papeete signait pour beaucoup la fin du voyage, et le début pour d’autres. Parmi les 16 membres d’équipage, seulement 4 continuent leur route à bord. En plus de l’équipe scientifique entièrement renouvelée, parmi les marins, Maud Veith reprend le poste de cuisinière, Nicolas de la Brosse celui de second, tandis que Martin Hertau endosse la casquette de capitaine de Tara.

 

credits-yann-chavance-martin-hertau-1Martin Hertau a repris le poste de capitaine de Tara pour les mois à venir, laissant ici l’île de Tahiti derrière la goélette. © Yann Chavance / Fondation Tara Expéditions

 

Enfin, outre les changements d’équipage, le nouveau matériel et les visites publiques ou scolaires, cette semaine à Papeete a été tout aussi importante pour le volet scientifique. Des conférences publiques et privées ont ainsi été tenues, faisant le point sur les dernières connaissances scientifiques sur le corail et présentant les objectifs scientifiques de l’expédition. Mais surtout, Papeete a accueilli la première grande réunion du consortium scientifique de Tara Pacific depuis le début de l’expédition. Les partenaires majeurs du projet se sont donc retrouvés durant plusieurs jours, venant des quatre coins du monde, pour faire le point sur ces premiers mois d’échantillonnage. L’occasion aussi pour tous de faire connaissance avec la goélette, le cœur de l’expédition, avant qu’elle ne reprenne sa route vers les Tuamotu.

Yann Chavance

Un grand merci à nos partenaires sur cette escale :

Air Tahiti Nui
CRIOBE
FFEM

Présidence de la Polynésie française
• Ministère de la Santé et de la Recherche
• Ministère du tourisme et des Transports aériens internationaux, de la modernisation de l’administration et de la fonction publique
Chambre de Commerce, d’Industrie, des Services et des Métiers
Pôle d’innovation en Polynésie française Tahiti Fa’ahotu
Port autonome de Papeete
• DHL Papeete

ADEME en Polynésie française
Association Te mana o te moana
Association Tamari’i Pointe des Pêcheurs
Association Pae Pae No Te Ora
Association Mata Tohora

Articles associés