Après-midi de congés

© S.Petit/Tara Expéditions

Chronique de Clémence Lesacq, la lauréate du concours d’écriture Libé-Apaj.

Après-midi de congés

Lundi 6 octobre 

Après avoir longé la côte ouest de la Corse, nous avons navigué lundi entre l’île de beauté et la Sardaigne. La matinée fut dédiée aux filets scientifiques et vers midi, en avance sur les horaires, nous avons largué l’ancre dans une baie de l’île de Cavallo. Espace protégé, elle n’est habitée l’été que par de rares privilégiés dont les maisons, construites dans le respect du paysage, se fondent dans le décor de pierres. Toutes en longueur, leurs toits plats dépassent à peine la hauteur des roches les plus hautes. On devine les vérandas extérieures, les immenses pièces ombragées, le luxe serein et sans tapage. En ce début d’octobre, l’île est déserte, seuls deux bateaux à moteurs sont au mouillage. L’eau transparente laisse apercevoir un sable crème, le vent adoucit la chaleur du soleil. Nous sommes comme seuls au monde.

Sur Tara, les week-end et les jours de congés sont de lointaines notions: les caprices du bateau, la mer et les déchets plastiques ne connaissent pas les horaires de la terre. Un léger étonnement survient donc à l’annonce d’une après-midi de repos. Etonnement qui ne dure que quelques secondes: les petites habitudes du plaisir reviennent toujours au galop.

Alors, Tara se transforme. Les masques et les tubas remplacent les échantillons et les pinces qui les trient. Les filets manta et bongo gisent, inutiles, sur le pont, tandis que l’unique paddle rouge prend le large. Moteurs enfin coupés, les bruits d’eau se multiplient. Glissement d’écume contre la coque, clapotis sous les palmes. Certains nagent avec les poissons, d’autres imaginent une inoffensive chasse au poulpe ; quant à ceux que l’eau froide et le vent ont découragé de la baignade, ils se plongent dans leurs romans et journaux.

A 18 heures, il faudra rallumer les moteurs, reprendre la route. Mais pas maintenant.

 

Clémence Lesacq

 

A propos de Clémence Lesacq :

En juillet 2014, Clémence Lesacq a gagné le prix Tara à l’occasion du concours d’écriture Libe-Apaj, organisé par Libération et l’Association pour l’aide aux jeunes auteurs, dont le thème cette année était « Sur la route et les chemins ».

Pour découvrir son texte « L’aube du voyage » qui a reçu le prix, cliquez ici. La lauréate sera à bord entre Marseille et Naples et nous enverra régulièrement ses chroniques depuis la goélette pendant cette traversée d’une douzaine de jours.

 

Articles associés : 

- Précédent texte de Clémence Lesacq. 

- Interview de Clémence Lesacq par notre correspondante à bord, Noëlie Pansiot. 

- Plus sur le concours Libé Apaj pour l’aide aux jeunes auteurs.