Vincent Hilaire

© vincent hilaire la baleine

Marseille, le port, les Calanques, Toulon, Cassis, … La méditerranée a baigné de sa lumière l’enfance de Vincent Hilaire. Elevé comme un petit poisson de roche dans l’eau, il vit en totale harmonie avec la mer. Nager, plonger, pêcher, explorer, naviguer sur son premier bateau, à l’âge de 7 ans, jusqu’aux plus grands voiliers au fil des années.

Saint-Malo, d’où est originaire son père, le journaliste sportif Yves Hilaire, est son second port d’origine, sa rencontre avec l’Océan. Entre Méditerranée et Atlantique, il se passionne pour les documentaires de Cousteau, Tazieff, Zuber et les récits des grands aventuriers : Kessel, Conrad, Heyerdahl, London, Hemingway, Saint-Ex’, Frison-Roche, puis Moitessier, Jean-Louis Etienne…

L’image est son autre passion, outil de partage, avec la photographie tout d’abord en amateur. Sa prédilection pour le noir et blanc s’affirmera pendant ses années universitaires à Paris et un stage chez Jean-Loup Sieff qui affinera sa technique.

Il joint le texte à l’image, témoigne. Vincent devient alors Journaliste Reporter d’Images après avoir intégré l’Institut Français de Presse et diverses expériences en presse écrite et radio.

Sa rencontre avec Etienne Bourgois marque le point de départ de l’aventure Tara, une extraordinaire opportunité de concilier ses deux passions, ses deux pôles – la mer et le journalisme – en renouant avec la grande tradition des expéditions polaires.