L’opération Orientation Active, une autre manière de réfléchir à son avenir

© Tara Expéditions / Une orientation active

Pour définir son cap, choisir son orientation, un tour d’horizon est souvent utile. En faisant le tour de tous les métiers exercés à bord de Tara et de l’engagement qu’ils requièrent, Erwan Tanguy, professeur de Sciences Économiques et Sociales à Vannes, a imaginé un dispositif avec le rectorat de Rennes pour permettre aux collégiens et lycéens de réfléchir sur eux-mêmes afin de mieux préparer leur orientation professionnelle. Nous vous proposons aujourd’hui de redécouvrir l’opération Orientation Active avec l’interview de son concepteur.

En s’appuyant sur 8 portraits de Taranautes (chercheurs, webmaster, cuisinière, directrice de la communication, chef mécanicien) qui racontent leurs parcours, les élèves s’interrogent sur ce qui leur plaît, ce qu’évoque pour eux chaque métier. Le dispositif prévoit un échange avec un de ces professionnels, si possible en direct ou en visioconférence. Cette confrontation directe favorise le questionnement, met de la réalité et de l’humanité sur un métier qui n’est, bien souvent, qu’un concept abstrait pour les jeunes.

En quoi consiste ce dispositif?

L’idée est d’inviter les élèves à se questionner sur leurs parcours de façon très ouverte. Il s’agit non pas de les inviter à réfléchir à leur futur métier, mais de les faire se questionner sur qui ils sont, ce qu’ils aiment, comment ils envisagent leur vie future, leur volonté de s’impliquer, de changer le monde. Le projet Tara et le panel d’organisations et de personnes impliquées dans un projet scientifique pour la planète est donc une opportunité d’échanges formidables. En effet, l’objectif est bien celui d’organiser des rencontres!

Pouvez-vous nous donner des exemples d’activités à mener?

De nombreux axes de travail sont possibles. Qu’il s’agisse du projet lui-même ou de comment des scientifiques de différents pays coopèrent pour orienter le débat public à une échelle, on peut le dire, internationale. Le réchauffement climatique croise des questionnements scientifiques mais aussi sociaux, politiques, historiques, géographiques… Il est donc intéressant que les élèves découvrent ce croisement, quels sont les organisations, les professionnels ou les bénévoles qui s’impliquent dans ces questions. Le dispositif permet d’entrer en relation avec des participants très divers, il est donc possible d’engager des réflexions sur les parcours professionnels, la formation, les compétences, la motivation. Les travaux de groupe amènent les élèves à utiliser des compétences apprises dans le cadre scolaire au service d’un projet, celui d’aller à la rencontre de personnes engagées. L’aventure maritime conserve un énorme pouvoir d’attraction, même à l’ère d’internet et des jeux vidéos !

Quel est le public visé?

Des lycéens, des collégiens et leurs enseignants désireux de mêler apprentissages scolaires, réflexion sur le projet personnel et engagement dans une question forte amenant à repenser le fonctionnement de nos sociétés (dans nos modes de vie, dans nos activités professionnelles).

Propos recueillis par Hélène Marchand

Jusqu’à récemment, Erwan Tanguy a aussi tenu à jour un site avec notamment les activités proposées et les travaux des élèves. Vous pouvez le découvrir en cliquant sur ce lien.

 

Articles associés :

Accompagnement à la carte

Du bateau aux labos

Coulisses de laboratoires