Beyond Plastique Med, acteur pour une Méditerranée sans plastique

© François Aurat - Fujifilm

Beyond Plastic Med (BeMed) est une association qui lutte contre la pollution plastique en Méditerranée. Elle a été fondée en 2015 par la Fondation Prince Albert II de Monaco, la Fondation Tara Océan, Surfrider Foundation Europe, la Fondation MAVA et l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN). BeMed se donne pour objectif de développer et coordonner un réseau d’acteurs locaux engagés contre la pollution plastique afin de favoriser le partage d’expériences et de connaissances et de renforcer l’efficacité des actions à l’échelle de la Méditerranée.

La Fondation Tara Océan y porte l’ambition d’une approche géographique exigeante, de l’émergence de solutions aux problématiques propres à la Méditerranée dans une vision juste des relations Nord-Sud.

© Lucile Courtial / BeMed
© Lucile Courtial / BeMed

Chaque année, un appel à micro-initiatives est organisé pour soutenir des acteurs associatifs sur le pourtour méditerranéen. Les projets financés visent à réduire l’utilisation du plastique et trouver des alternatives, améliorer la collecte de déchets, sensibiliser, engager les acteurs et aider à la mise en place de réglementations. Depuis sa création, BeMed a soutenu 57 initiatives de terrain dans 14 pays du bassin méditerranéen. Découvrez les projets soutenus par BeMed

Lors de la Monaco Ocean Week qui se tient chaque année en mars, les nouveaux lauréats, ainsi que des lauréats des années précédentes, sont invités à Monaco. La Fondation Tara Océan anime tous les ans des tables rondes durant lesquelles les lauréats partagent leurs succès mais aussi leurs difficultés sur le terrain pour lutter contre la pollution plastique. L’occasion pour la Fondation Tara Océan de partager son expertise scientifique et les derniers résultats disponibles sur cette pollution.

Cette année, ce sont 12 nouveaux projets qui sont récompensés dans 9 pays différents du pourtour méditerranéen. Parmi les projets sélectionnés, la recherche et le développement d’alternatives au plastique dans le secteur agricole albanais, l’amélioration du système de collecte des déchets de la région d’Ulcinj au Monténégro ou encore le développement de machines low tech pour créer des objets du quotidien à partir de déchets plastiques non recyclables en Grèce.

Du fait de son caractère semi-fermé et de l’intensité des activités humaines qu’elle concentre, la Méditerranée est l’une des mers les plus polluées par les plastiques au monde. En 2020, avec la crise sanitaire, la consommation de plastiques à usage unique a très largement augmenté. Si certains sont indispensables pour ralentir la propagation du virus, il est important de se rappeler que la pollution plastique est l’un des fléaux environnementaux majeurs de notre siècle. Limiter l’utilisation des plastiques non essentiels et améliorer leur collecte et recyclage est donc indispensable pour éviter d’accentuer un problème déjà grave.