Mieux comprendre ce que Tara apporte à la connaissance des relations Océan & Climat

© Creative Commons

Océan et climat forment un couple indissociable. L’un ne peut pas se penser sans l’autre. Si, depuis plusieurs décennies, scientifiques, citoyens et politiques s’intéressent de près à l’évolution du climat mondial et à ses conséquences, l’océan est longtemps resté sur la touche. Il a fallu attendre la COP21 de 2015 pour qu’il fasse véritablement son entrée, en tant qu’invité de dernière minute, sur la scène des négociations climatiques internationales.

Un problème urgent, des enjeux globaux

Pourtant, l’océan module le climat autant qu’il subit les conséquences de son évolution. Il est tout d’abord un des principaux architectes de la composition de notre atmosphère : il absorbe un quart de nos émissions de CO2 et produit 50% de l’oxygène que nous respirons. Cela lui a valu le surnom de « poumon bleu » : par le mécanisme de photosynthèse, les microalgues marines aliment autant l’atmosphère en oxygène que les immenses forêts terrestres.

En absorbant une part importante du CO2 atmosphérique, l’océan atténue le réchauffement de la planète mais, en contrepartie, il s’acidifie, menaçant notamment les organismes à structures calcaires. Depuis le début de la révolution industrielle, l’acidité de l’océan a augmenté de 30%. L’augmentation globale de la température atmosphérique impacte directement celle des eaux océaniques, les deux compartiments étant directement en contact. Ce changement de température entraine la montée des eaux, empire le phénomène de désoxygénation de certaines zones océaniques et altère les habitats de nombreuses espèces marines, entrainant leur mort ou leur migration.

Un des principaux objectifs du projet scientifique mené par la Fondation Tara Expéditions est de comprendre comment va évoluer l’océan en tant qu’acteur du climat, notamment à travers l’étude du plancton océanique. Un océan plus chaud, plus acide, moins oxygéné sera-t-il aussi productif ? Sera-t-il toujours un aussi bon puits de carbone ? Ou son efficacité va-t-elle diminuer, accélérant le phénomène de réchauffement climatique ?

Kuata bay, Fiji _ Credit Noëlie Pansiot - Tara Expeditions Foundation Tara à Kuata bay, Fiji © Noëlie Pansiot – Tara Expeditions Foundation

Mieux comprendre les risques du changement climatique pour l’océan

Malheureusement, la connaissance de l’écosystème océanique n’est pas à la hauteur de son importance pour la machinerie climatique. Avec la Fondation Tara, c’est à partir de ce constat que les équipes scientifiques de Tara Oceans ont décidé d’aller explorer l’océan à l’échelle globale pendant 4 ans. L’objectif était d’avoir la vision la plus exhaustive possible du système complexe, continue et interconnecté qu’est l’océan mondial.

Toutes les données récoltées constituent tout d’abord une sorte d’état de santé initial de l’océan. Un point de départ essentiel si on veut précisément savoir comment évoluent sa température, son pH, son taux d’oxygène ainsi que la composition et le fonctionnement de ses communautés planctoniques. En comparant les données récoltées pendant l’expédition Tara Oceans avec les futures mesures, on pourra émettre des hypothèses robustes quant à l’évolution de l’océan en lien avec le changement climatique.

La masse de données récoltées par les scientifiques du consortium Tara Oceans va également permettre de nourrir et de perfectionner les modèles océaniques utilisés pour prédire l’évolution des mers en relation avec celle du climat. La compréhension du plancton marin faisait particulièrement défaut alors que ces organismes microscopiques et dérivants sont des acteurs majeurs des équilibres climatiques. Les scientifiques de Tara ont grandement travaillé à améliorer la connaissance de sa diversité, de son fonctionnement et de ses capacités d’adaptation et d’acclimatation. Cette initiative est aujourd’hui nécessaire si on veut comprendre et exploiter durablement nos fragiles océans.

Le changement climatique étant un problème mondial, affectant toutes les populations humaines à des degrés divers, rendre les données collectées lors de l’expédition Tara Oceans publiques et gratuites paraissait être une condition nécessaire à la réussite du projet. Au-delà de cette initiative, des scientifiques du consortium s’assurent également de rendre lisible et exploitable ces millions de données complexes et hétérogènes. Ils construisent des outils très simples d’utilisation qui donnent le pouvoir à n’importe quel chercheur océanographe de questionner les bases de données.

Margaux Gaubert

Articles associés