Tara Expéditions obtient le Statut spécial d’Observateur à l’ONU

© A.Deniaud/Tara Expéditions

Après plus de trois ans de travail de plaidoyer et d’expertise au sein de différentes conventions et commissions des Nation unies, Tara a obtenu officiellement le Statut spécial d’Observateur à l’Organisation des Nations unies, avec une place permanente au Conseil Economique et Social (ECOSOC).

Pour Etienne Bourgois, président de Tara Expéditions, cette mention d’«Observateur Spécial de l’ONU» décernée à Tara est « un honneur et une reconnaissance importante du travail de plaidoyer et d’engagement environnemental réalisé ces dernières années, notamment depuis la Conférence Rio+20 de l’ONU en 2012 sur le Développement Durable ».

Pour l’équipe de Tara, ce travail au sein des processus à l’ONU répond au besoin de plus de participation de la société civile dans les défis environnementaux et climatiques d’aujourd’hui. Face au poids des lobbies économiques, nous croyons que les institutions de recherche et les organisations non gouvernementales doivent prendre leurs responsabilités devant les décideurs et ne pas céder au discours pessimiste du type « ça ne sert à rien », qui finalement ne sert qu’à ceux qui défendent le status quo et qui refusent les changements. Avec toute sa lourdeur et ses limites, l’ONU reste le seul espace de gouvernance mondiale reconnu, avec un Secrétaire Général actuellement très engagé pour la gouvernance de l’Océan et la lutte contre les Changements Climatiques.

En complément du travail de recherche, d’éducation et de sensibilisation réalisé depuis plus de dix ans, Tara a investi le champ du plaidoyer et a choisi de participer activement aux différentes commissions et conférences de l’ONU. Notre rôle sera d’apporter de l’expertise scientifique et de la mobilisation citoyenne sur des sujets si essentiels comme la gouvernance de la Haute Mer, le Changement Climatique ou le contrôle de la pollution plastique des océans.

Pour cette année 2015, Tara continue de suivre l’agenda de la gouvernance de la Haute Mer, après l’accord historique du mois de janvier dernier qui a lancé les négociations pour un traité international pour la biodiversité en haute mer. Après la fin de l’expédition Tara Méditerranée en 2014, Tara continue ses efforts de recherche et de plaidoyer pour des initiatives concrètes visant à diminuer la pollution par les plastiques en Méditerranée. Mais face à l’importance des négociations climatiques en cours cette année, le travail de plaidoyer de Tara se consacrera essentiellement au Climat, avec un suivi des négociations internationales  qui devraient aboutir à un nouvel accord en décembre prochain à l’occasion de la Conférence Paris Climat 2015.

André Abreu, chargé environnement et climat, Tara Expéditions

Articles associés :

- Négociations climatiques : quels enjeux pour 2015 ?

- Tara, membre de la Plateforme Océan et Climat

- S’abonner à la newsletter Tara