COP25 : à Madrid, cap sur des mesures bleues

© François Aurat / Fondation Tara Océan

Lorsque le président chilien Sebastian Piñera a annoncé le 30 octobre dernier que la COP25 n’aurait pas lieu à Santiago, comme prévu, ce fut la cohue pour la reprogrammer. Après tout, les dernières données scientifiques sur les importants changements affectant l’Océan et le climat confirment que nous n’avons pas de temps à perdre pour mettre en place un ambitieux programme international.

Teresa-Ribera-10042019-2Teresa Ribera, ministre de la transition écologique en Espagne © Rémi Parmentier / Because the Ocean

Le lendemain du désistement chilien, le gouvernement espagnol a offert d’accueillir la Conférence des parties, en partenariat avec le Chili, et en respectant le calendrier initial (2-13 décembre). Le surlendemain, le bureau de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) acceptait cette offre généreuse. De telles décisions sont généralement prises sur une échelle de temps géologique (d’accord, c’est peut-être exagéré, mais ces choses prennent normalement beaucoup de temps), aussi, la rapide reprise de la COP25 témoigne de la force du régime international en matière de politique climatique.

Le Chili était déjà un ardent défenseur du lien entre l’Océan et le changement climatique, qualifiant la COP25 de « COP bleue ». Avec l’Espagne comme partenaire, cet engagement s’est encore renforcé.

Sur les 5 ateliers Océan-Climat organisés sous l’égide de Because the Ocean entre 2016 et 2019, deux ont été accueillis par le Chili (2018) et un par l’Espagne (2019) – tous deux signataires de la déclaration Because the Ocean lors de son lancement, à Paris, en 2015. Caroline Schmidt, ministre de l’Environnement au Chili et présidente de la COP25, et Teresa Ribera, ministre de la transition écologique en Espagne, seront de puissantes porte-paroles et alliées pour agir en faveur d’une augmentation de la résilience de l’Océan.

Dans son préambule du rapport « Ocean for Climate », publié il y a un mois par l’initiative Because the Ocean, Carolina Schmidt a écrit: « En qualité de membre dirigeant de l’initiative Because the Ocean, conjointement avec la principauté de Monaco et d’autres pays, au cours et au-delà de la COP25 – la « COP bleue » – le Chili continuera d’accorder la priorité aux actions visant à atténuer le réchauffement climatique et les changements affectant l’Océan ».

Le secrétariat Because the Ocean est basé à Madrid, et attend avec intérêt de poursuivre sa collaboration avec le Chili et l’Espagne et de soutenir les Parties et les intervenants pour le succès de la COP bleue.

Rémi Parmentier, directeur de The Varda Group et Coordinateur du Secrétariat de l’initiative Because The Ocean.
@RemiParmentier

 

Articles associés