Décennie des Nations unies pour les Sciences de l’Océan et le développement durable

© François Aurat / Fondation Tara Océan

La Fondation Tara Océan s’engage avec l’UNESCO pour la Décennie des Nations unies pour les Sciences de l’Océan et le développement durable

Alors que les Nations unies ont déclaré que la prochaine décennie sera dédiée à développer les sciences de l’Océan au service du développement durable, la Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO (COI de l’UNESCO) et la Fondation Tara Océan ont conclu un accord de partenariat et mèneront des projets communs qui contribueront à la recherche scientifique, à la coopération internationale, au partage des données de même qu’à la sensibilisation des publics. Cet accord devra permettre de placer la recherche et les sciences de l’Océan comme préalable incontournable dans la poursuite des objectifs de développement durable (ODD).

P4020918_P4020921_Signature-Convention-UNESCO-IOC_Romain-Vladimir_2020-07-16©Pauline Paramo_Fondation Tara OceanVladimir Ryabinin, Secrétaire exécutif de la COI de l’UNESCO et Romain Troublé, directeur  général de la Fondation Tara Océan © Pauline Paramo / Fondation Tara Océan

Le nouvel accord a été signé ce jour à bord de la goélette Tara à Paris par Vladimir Ryabinin, Secrétaire Exécutif de la COI de l’UNESCO, ainsi que par Romain Troublé, directeur  général de la Fondation Tara Océan.

“Je suis certain que nous pouvons réaliser de grandes choses avec la Fondation Tara Océan – nos efforts conjoints, avec la Plateforme Océan et Climat, ont déjà été décisifs pour faire de l’Océan un enjeu majeur dans le cadre de l’accord de Paris en 2015. Nous sommes maintenant prêts à franchir une étape supplémentaire et à rappeler au monde entier combien l’Océan et la science sont essentiels pour avancer sur les objectifs de développement durable (ODD). C’est l’objectif de la Décennie pour les sciences océaniques au service du  développement durable”, a souligné Vladimir Ryabinin lors de la signature.

2021-2030 : une décennie de coopération scientifique sur le microbiome marin et les régions arctiques

Cette coopération entre la Fondation Tara Océan et l’UNESCO, qui a déjà porté ses fruits de 2013 à 2018, s’inscrit dorénavant dans le cadre de la Décennie pour les sciences océaniques au service du  développement durable (Ocean Decade), promue par les Nations unies sur la période 2021-2030.

« La recherche fondamentale joue un rôle capital de boussole face aux bouleversements environnementaux et humains qui sont en cours, indique Romain Troublé, directeur de la Fondation Tara. Il est urgent de progresser encore plus vite dans l’avancée de nos connaissances pour nous prémunir, demain, de futures crises probables et prendre les bonnes décisions au niveau international. Fort de ces constats, la Fondation Tara est plus mobilisée que jamais. Elle va poursuivre et renforcer son implication dans la recherche sur l’évolution du microbiome marin, sur les services vitaux qu’il nous rend et sur la façon dont ces services sont affectés par la pollution ou le réchauffement global », souligne Romain Troublé, directeur général de la Fondation Tara Océan.

La Fondation Tara Océan sera un partenaire scientifique actif de cette décennie à travers, notamment, deux grands axes prioritaires : la connaissance du microbiome marin et la recherche polaire. À  l’automne 2020, la goélette Tara partira en expédition en Atlantique sud et en Antarctique pour plus de 18 mois dans le cadre d’une étude sur le microbiome marin et les écosystèmes planctoniques. Fidèle à l’ADN polaire de la goélette, la recherche sur les régions océaniques polaires figurera parmi ses priorités à partir de 2022.

Une coopération scientifique avec les pays du Sud

Lancé en 2015, le projet de coopération avec les pays du sud « Plancton Océanique, climat et développement »,  en partenariat avec le Fonds Français pour l’environnement mondial (FFEM) se poursuit cette fois aussi avec le soutien de la COI de l’UNESCO : cette collaboration avec des pays en voie de développement, en Amérique du sud et en Afrique, comportera un important volet de renforcement de capacités et de transfert de technologies. La coopération avec l’Afrique se consolidera à partir d’un séminaire prévu à Dakar au premier semestre 2021. La participation et le support des bureaux nationaux et représentations de la COI-UNESCO en Afrique de l’Ouest seront organisés.

Faire entendre la voix de l’Océan dans les hémicycles des Nations unies

La Fondation Tara Océan est engagée sur l’Agenda 2030 du développement durable, ainsi que sur la Décennie pour les sciences océaniques au service du développement durable. La Fondation Tara et la COI de l’UNESCO travailleront ensemble pour continuer à rassembler les informations scientifiques contribuant à un accord ambitieux pour la protection de la haute mer, à travers la Conférence intergouvernementale sur la conservation de la biodiversité marine au-delà des zones ne relevant pas de la juridiction nationale (side events et partage d’informations) ainsi que sur les actions sur la relation Océan-Climat.

Diffuser la culture de l’Océan au niveau international

Les deux organisations collaboreront sur l’aspect « Ocean Literacy », diffusion de la culture « Océan » auprès du grand public comme des décideurs, dans le cadre d’un projet financé par l’Union européenne.  Le présent accord vise aussi explorer les synergies et opportunités de valorisation du matériel scientifique produit par la Fondation auprès de plusieurs publics clés que visent toucher les deux organisations partenaires.

Pour plus d’information, merci de contacter :
- Rejane Hervé (r.herve@unesco.org)
- Romy  Hentinger (romy@fondationtaraocean.org)

sector_sc_ioc_logo_decade_ocean_science_fr_1200

Articles associés