Les défis pour l’océan en 2016

© Tara Méditerranée

APRÈS UNE ANNÉE 2015 INTENSÉMENT MARQUÉE PAR LA CONFÉRENCE CLIMAT DE PARIS (COP21) ET LES ENJEUX CLIMATIQUES, d’importants chantiers doivent être menés POUR TRANSFORMER L’ESSAI ET LA RÉUSSITE DE LA COP21 et tendre vers une gestion durable de l’océan.

Après l’approbation de l’Accord de Paris et la définition des Objectifs de développement durable à l’ONU, l’année 2016 est une année compte à rebours pour plusieurs processus importants pour la gestion de l’océan. La période 2015-2020 a d’ailleurs été qualifiée de «  moment de vérité pour l’océan » par l’ancien Ministre des Affaires Étrangères britannique, David Miliband, à l’occasion d’une conférence sur la Haute Mer organisée à l’ONU début 2015. Pour l’équipe de la Fondation Tara Expéditions, la mobilisation continue. Gouvernance de la Haute Mer, Objectifs de développement durable, interdiction des sacs plastique, les chantiers sont vastes pour consolider les avancées. Petite révision des enjeux politiques pour l’océan en cette année 2016.

Gouvernance de la Haute Mer (High seas Alliance)

TARA-MEDITERRANEE_pano

Les négociations pour un accord international sur la Haute Mer ont commencé le 28 mars 2016, après six ans d’hésitations et de divergences entre les pays. En janvier 2015, la décision de trouver un accord à été prise à l’unanimité pour obtenir un traité international de gestion de la biodiversité au-delà des zones placées sous juridiction nationale. La négociation devra traiter des questions sensibles comme la gestion de la pêche en haute mer ou la définition d’un mécanisme de partage de bénéfices des données et ressources biologiques.

Pour Tara Expéditions et ses partenaires de la « High Seas Alliance », le travail d’influence commence seulement. Il faudra aboutir à un accord qui encadre les activités humaines en haute mer, sans oublier la pêche et sans brider la recherche fondamentale avec des bureaucraties internationales.

 

Plastique en mer

Station de nuit et de jour au large de la Corse

Après le succès des initiatives et des campagnes pour interdire (ou réduire) les sacs plastiques à usage unique, il reste du travail pour que les décisions soient appliquées au niveau français comme au niveau européen. En France, l’entrée en vigueur de la loi votée en 2015 a déjà été repoussée de quelques mois… Au niveau européen, les pays sont appelés à interdire les sacs plastiques d’ici 2018 et doivent se mettre d’accord en 2017 sur la définition des sacs « biodégradables ou compostables».

Au niveau politique, face à la terrible crise des migrants, les déchets en mer sont loin d’être la priorité de la nouvelle Commission européenne nommée en 2015.  Pour Tara Expéditions et ses partenaires, la mobilisation apparait plus que jamais nécessaire pour veiller à ce que les Etats avancent sur des plans d’actions crédibles et financés. Les pays doivent présenter en 2018 leurs objectifs de réduction à mettre en place dès 2020.

Apres la conférence « Plastiques en Méditerranée, quelles solutions ?  » qui s’est tenue à Monaco en mars 2015, la Plateforme « BeyondPlastic Med » lance un appel à projets destiné à soutenir des initiatives autour de la Méditerranée pour réduire la pollution plastique en mer.

 

Objectifs de Développement Durable

IMG_5563

En 2015, 17 objectifs de développement durable ont été définis par les Nations unies. Parmi ces objectifs, le 14ème est dédié au développement durable de l’Océan. Mais comment évaluer des objectifs si généraux ? Les pays et les organisations observatrices de l’ONU devront donc définir des indicateurs pour préciser la manière d’atteindre et d’évaluer ces objectifs. Pour l’océan, il s’agit de mettre des actions concrètes en face d’objectifs très généraux, comme par exemple : « Réduire au maximum l’acidification des océans et lutter contre ses effets, notamment en renforçant la coopération scientifique à tous les niveaux ».

La COP21 et après ?

Du côté des négociations climatiques, la Fondation Tara Expéditions continuera de porter le plaidoyer sur l’océan au sein des instances Onusiennes (Commission Climatique pour la mise en place de l’Accord de Paris) et à poursuivre son travail de veille et d’alerte sur la mise en place (ou non) des projets « océan » annoncés dans le cadre de l’Agenda des solutions (COP21).

Avec la Plateforme Océan et Climat, nous continuons à rassembler les acteurs « marins » autour des enjeux climatiques pour une meilleure prise en compte des aspects liés à l’océan. Et avec l’initiative « Because the Ocean », signée à ce jour par 22 pays, la Fondation Tara Expéditions suivra les engagements des pays. Une victoire est également à noter : la demande de rapport spécial du GIEC sur l’Océan a été prise en compte en avril 2016 et le rapport devrait voir le jour avant 2019.

Pour aller plus loin :

• Gouvernance de la Haute Mer :

www.highseasalliance.org

www.iddri.org

Plastique en mer :

http://ec.europa.eu/environment/marine/good-environmental-status/index_en.htm

http://www.beyondplasticmed.org/fr/

Objectifs de Développement Durable :

http://www.un.org/sustainabledevelopment/oceans/

http://www.globaloceancommission.org/fr/proposition-1-un-objectif-de-developpement-durable-pour-locean-dans-le-cadre-de-lonu/

Océan et Climat

http://www.ocean-climate.org/