Tara Oceans en direct des laboratoires

© Laboratoire sec Julien Girardot Tara Expéditions

Tara Oceans, une expédition pour percer les secrets du plancton

Partie de Lorient le 5 septembre 2009 pour une durée de trois ans, l’expédition Tara Océans a pour but d’étudier la composition du plancton à l’échelle de la planète. Plusieurs chercheurs du CNRS font partie du consortium qui a mis sur pied cette aventure scientifique inédite. Ils s’appuient sur des outils technologiques ultra-modernes et un protocole d’analyse des échantillons et données collectés, qui vient d’être publié dans la revue PLoS Biology.

Le plancton océanique est un cocktail riche de milliards de virus, de bactéries, d’algues unicellulaires microscopiques, de copépodes mais aussi de spermatozoïdes, d’œufs et de larves de poissons. Il constitue la base de la chaîne alimentaire des océans. C’est aussi le réacteur qui a généré l’atmosphère terrestre et qui la régule encore aujourd’hui. Les organismes planctoniques sont aussi des sources potentielles de molécules intéressantes pour les industries du médicament, de l’agroalimentaire et des cosmétiques. Pourtant, nous savons peu de choses de cet écosystème dont nous descendons et sans lequel nous ne pourrions vivre.

L’expédition Tara Oceans, partie en 2009 à bord de la goélette Tara, a pour objectif de mesurer, à différentes échelles et différentes profondeurs, la diversité génétique, morphologique et fonctionnelle de cet univers marin afin, aussi, de mieux en gérer les ressources. Le consortium international qui l’a conçue vient de publier un article dans PLoS Biology décrivant le protocole d’analyse des échantillons et des données qui ont été, sont et seront collectés au cours des trois ans que va durer le périple du petit bateau. C’est grâce aux toutes dernières méthodes de séquençage des génomes et de reconnaissance d’images au microscope, couplées à la connaissance de multiples paramètres océaniques – comme la température, la concentration en oxygène, etc – qu’il sera possible de décrire le fonctionnement de cet écosystème à l’échelle de la planèteLes résultats préliminaires nous apprennent déjà que plus de 70 % des gènes qui caractérisent le plancton nous sont inconnus.

Référence
A Holistic Approach to Marine Ecosystems BiologyPLoS Biology, Eric Karsenti, Silvia G. Acinas, Peer Bork, Chris Bowler, Colomban De Vargas, Jeroen Raes, Matthew Sullivan, Detlev Arendt, Francesca Benzoni, Jean-Michel Claverie, Mick Follows, Gaby Gorsky, Pascal Hingamp, Daniele Iudicone, Olivier Jaillon, Stefanie Kandels-Lewis, Uros Krzic, Fabrice Not, Hiroyuki Ogata, Stéphane Pesant, Emmanuel Georges Reynaud, Christian Sardet, Michael E. Sieracki, Sabrina Speich, Didier Velayoudon, Jean Weissenbach, Patrick Wincker & the Tara Oceans Consortium.

Source
Institut écologie et environnement du CNRS