Lorient Agglomération

Lorient Agglomération est partenaire de la Fondation Tara Océan depuis la première expédition partie de Lorient, son port d’attache, en juillet 2006.


© Muriel VanDenBempt

Lorient Agglomération est la 3ème agglomération de la Région Bretagne, avec un total de 207 000 habitants répartis sur 25 communes. Elle exerce une vingtaine de compétences diversifiées dans les domaines de l’environnement, du développement économique, des transports, de l’habitat, de la gestion de l’eau ou des déchets.

Ce territoire fortement maritime, qui concentre de nombreux savoir-faire techniques et scientifiques liés à la mer, à la pêche et à la course au large, s’est naturellement imposé comme port d’attache pour Tara. Si la goélette Tara navigue sur toutes les mers du monde, c’est donc à Lorient qu’elle fait escale pour être entretenue.

Pour Tara, l’aventure continue. Pour Lorient, son port d’attache aussi. Cette aventure permettra à tous de redécouvrir la particularité de l’Océan et d’en mesurer les enjeux environnementaux qui se jouent aussi au plus près, dans notre quotidien. Pour les élus de Lorient Agglomération, Tara porte les valeurs du développement durable et représente une belle illustration de nos actions sur le territoire

Norbert Métairie, Président de Lorient Agglomération, ancien Maire de Lorient

En savoir plus sur Lorient Agglomération en cliquant ici.

Départ de l’expédition Tara Pacific face au public de Lorient.
© Fanch Galivel

FFEM

Si la Fondation Tara Océan est engagé depuis 2003, avec la recherche, dans la collecte de données scientifiques, indispensables pour mieux comprendre l’impact du réchauffement climatique sur les écosystèmes marins, le FFEM, quant à lui, soutient depuis 20 ans des projets qui concilient préservation de l’environnement mondial et développement des territoires.

Face à une logique de coopération évidente, la Fondation Tara Océan et le FFEM ont donc décidé de se mobiliser pour impulser des dynamiques de recherche et de développement avec les pays en développement.
En prenant appui sur les résultats de l’expédition Tara Oceans (2009-2013), ils vont, ensemble, promouvoir une démarche de coopération internationale à travers un projet de recherche scientifique sur le plancton.

Cette collaboration (2016-2020) sera centrée sur l’échange de compétences entre les post doctorants du Nord comme du Sud. Il s’agira d’un programme réalisé grâce à la participation de chercheurs de pays tels que le Brésil, l’Argentine, le Chili, le Sénégal, Madagascar ou encore Fidji , qui permettra de développer une coopération internationale dans le domaine des sciences des écosystèmes océaniques et de soutenir une meilleure prise en compte de ces écosystèmes marins dans les processus existants de gouvernance de la haute-mer.

Plus d’informations sur le FFEM.

Office français de la biodiversité (OFB)

Nouvel établissement public, placé sous la tutelle des ministres chargés de l’environnement et de l’agriculture, l’Office français de la biodiversité (OFB) été créé pour protéger et restaurer la biodiversité. Il intègre les missions, les périmètres d’intervention et les 2 800 agents de l’Agence française pour la biodiversité (AFB) et de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).

Il contribue, s’agissant des milieux terrestres, aquatiques et marins, à la surveillance, la préservation, la gestion et la restauration de la biodiversité ainsi qu’à la gestion équilibrée et durable de l’eau en coordination avec la politique nationale de lutte contre le réchauffement climatique (loi n°2019-773 du 24 juillet).

L’OFB est partenaire institutionnel de la Mission Microplastiques 2019 en soutenant le développement de supports de sensibilisation et de communication utilisés auprès du grand public lors des escales.

L’OFB apporte également son soutien à la publication en mars 2020 du Livre Bleu de Tara : aux sources de la pollution plastique qui restitue les travaux scientifiques coordonnés par le CNRS et les actions de sensibilisation et de plaidoyer qui ont été menés tout au long de la Mission Microplastiques entre mai à novembre 2019, une mission de 17 000 km et 18 escales ayant étudié 9 des plus grands fleuves européens avec près de 2 700 échantillons.

Plus d’informations sur le site de l’OFB.

iconfinder_online_social_media_facebook_734386 iconfinder_twitter_online_social_media_734367 iconfinder_youtube_online_social_media_tube_734362 iconfinder_linked_in_online_social_media_734393 iconfinder_instagram_online_social_media_photo_734395

Plateforme Ocean et Climat

La Plateforme Océan et Climat a été lancée le 10 juin 2014 à l’occasion de la journée mondiale des océans, par un groupe d’organisations non gouvernementales et de la recherche, avec l’appui de la Commission Océanographique Intergouvernementale de I’UNESCO. C’est une structure multi-acteurs regroupant aujourd’hui des organismes scientifiques, des universités, des institutions de recherche, des associations à but non lucratif, des fondations, des centres de science, d’établissements publics et des associations d’entreprises.

La Plateforme Océan et Climat est coordonnée par un Comité de Pilotage avec les organisations fondatrices :

Centre National de Recherche Scientifique, COI-UNESCO – Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO, Comité français de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature, Fondation Prince Albert II de Monaco, Fondation Tara Océan, Green Cross France et Territoires, IDDRI – Institut du Développement Durable et Relations Internationales, Innovations Bleues, Institut Océanographique – Fondation Albert Ier Prince de Monaco, Nausicaá – Centre National de la Mer, Surfrider Foundation Europe, The Pew Charitable Trusts

Les membres de la Plateforme :

Agence des Aires Marines Protégées, Aquarium de la Porte Dorée, Armateurs de France, Centre National de Recherche Scientifique, COI-UNESCO – Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO, Comité français de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature, Cluster Maritime Français, Ifremer, Green Cross France et Territoires, Fondation GoodPlanet, Expédition 7ème continent, Fondation Prince Albert II de Monaco, Fondation Tara Océan, France Nature Environnement, Fonds pour le Saumon de l’Atlantique Nord, Innovations Bleues, Institut Océanographique – Fondation Albert Ier Prince de Monaco, IDDRI – Institut du Développement Durable et Relations Internationales, Institut Océanographique Paul Ricard, Labex Corail, LabexMer, Laboratoire de la Blue Society, Nausicaá – Centre National de la Mer, Océanopolis – OcéanoScientific – Brest, Paris Sciences et Lettres, Réseau MEDPAN, Réseau Océan Mondial, RespectOcean, SeaOrbiter, SeaWeb Europe, Sorbonne Universités, MNHN et UPMC, Surfrider Foundation Europe, The Pew Charitable Trusts, WWF France, World Ocean Network

www.ocean-climate.org

Ministère de la Transition Écologique et Solidaire

Le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire prépare et met en œuvre la politique du Gouvernement dans les domaines du développement durable, de l’environnement et des technologies vertes, de la transition énergétique et de l’énergie. Parmi ses principales missions, on compte la lutte contre le réchauffement climatique, la pollution atmosphérique et la raréfaction des ressources vitales à l’Humanité. Ce ministère est également associé aux négociations européennes et internationales sur le Climat.

Le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire est partenaire institutionnel de la Fondation Tara Océan.

www.ecologique-solidaire.gouv.fr

UNESCO, IOC Oceans

UNESCO et la Fondation Tara Océan unissent leurs efforts pour mieux comprendre l’océan

Le 27 juin 2013, La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, et le Président de Tara Océan, Etienne Bourgois, ont signé un accord stipulant que les deux organisations procéderont à des projets communs pour contribuer à la recherche scientifique, à la coopération internationale, au partage des données et à la sensibilisation des publics.

« Nous devons reconnaître le rôle fondamental de l’océan pour le développement durable, et son importance pour préparer un agenda post-2015 plus efficace et plus crédible », a déclaré la Directrice générale.

« Nous devons aussi comprendre que les défis mondiaux ne peuvent pas être relevés par les États seuls, c’est pourquoi ces partenariats avec la société civile et les partenaires privés comme Tara Expéditions sont si importants », a-t-elle poursuivi.

« Chacun, dans les expéditions que nous menons, avec ses moyens, son savoir-faire, s’engage pour un monde meilleur. S’occuper de la question environnementale aujourd’hui, c’est prévenir des risques humanitaires et des risques de guerre de demain, » a dit Etienne Bourgois.  « J’aimerais que Tara apporte sa pierre à l’édifice, en encourageant les jeunes à se mobiliser et à prendre en main leur destinée ».

La cérémonie de signature a eu lieu en la présence d’agnès b., créatrice de mode, mécène de Tara Expéditions et de Romain Troublé, directeur général de la Fondation Tara Océan.

www.unesco.org