Les dégâts du plastique dans les Océans

Cartouche-MDernicourt-1819

Enseignant référent : Mme M.Dernicourt du collège en Bagatelle à Tournus, dans l’académie de Dijon.

Problématique : Comment agir pour diminuer l’impact du plastique sur l’océan ?

Résumé

La pédagogie par le projet :

Trois professeurs du collège En Bagatelle de Tournus ont lancé le défi à leurs quatre classes de quatrième : créer une œuvre engagée dénonçant la présence inquiétante de plastique dans les océans. Les professeurs de SVT, madame Dernicourt et madame Pirat, ont proposé ce projet dans le cadre du programme scolaire : l’impact de l’Homme sur son environnement. L’objectif étant de sensibiliser avant d’agir sur la présence du plastique en milieu aquatique. Madame Dumas, professeur d’art plastique, leur a permis ensuite de développer leur créativité autour du sujet.
Le 23 mai, des élèves du collège En Bagatelle de Tournus ont présenté, à l’aquarium de Lyon, des œuvres engagées sur l’impact du plastique dans les océans. Encadrés par leurs professeurs de SVT et d’Art Plastique, les quatre classes de quatrième ont pu s’exprimer sur le sujet et découvrir des ateliers ludiques autour de cette problématique.

Production finale

Exposition lors de la porte ouverte du collège des oeuvres et article sur le site de l’aquarium de Lyon.

ExpPeda-1819-MDernicourt-Prod-1 ExpPeda-1819-MDernicourt-Prod-3 ExpPeda-1819-MDernicourt-Prod-2

Déroulé du projet

Référence aux programmes : en SVT : l’impact de l’Homme sur son environnement

Temporalité  : 1 heure par semaine environ pendant le second semestre, 0.5 h annuelle sur 2 disciplines SVT et art plastique.

Descriptif des séances :

séance 1 : Constitution des groupes (4 élèves/groupes= 6 groupes)
Individuellement : «vous allez rechercher chacun des informations sur le thème choisi par le groupe»
1. Les origines de la pollution du plastique. D’où provient le plastique et en quelle quantité ?
2. Les impacts de la pollution plastique sur la vie marine. Les effets sur les animaux marins…
3. Les solutions qui existent déjà pour limiter la pollution plastique. Qu’est ce qui se fait déjà ?
4. Des idées pour limiter la pollution plastique à l’échelle de notre collège. Que pouvons- nous faire ?
Chacun des groupes a présenté rapidement les résultats de ses recherches
Liste de fin de séance après présentation

séance 2 : Chaque groupe invente une œuvre engagée :
« Vous allez maintenant imaginer une œuvre qui n’existe pas encore mais qui va bien expliquer l’urgence d’agir contre la pollution plastique dans les océans pour la survie de notre planète et de l’humanité !!
Restons optimistes et disons que la société du futur agira !!! Tout est possible dans cette société car c’est vous le futur !!»

Puis réalisation et accompagnement

A la fin présentation : orale des oeuvres

Ressources pédagogiques utilisées  : 

-Visio conférence sur les plastiques (qu’est-ce que c’est….) et l’impact sur animaux
-Vidéo d’intro de l’expédition en Méditerranée (3 min)
-Dossier pédagogique sur les déchets plastiques

Ce qui a marché : La réalisation libre d’une oeuvre et la présentation à l’aquarium de Lyon

Ce qui a été difficile : Le suivi et le manque de temps octroyé, temps pris sur la vie de classe.

Le conseil de l’enseignant : De se lancer et laisser faire les élèves, ils ont beaucoup de sources…

 

Tri des déchets et préservation de la biodiversité

Cartouche-P.Cheney-1718

Enseignant référent : Mme P.Cheney, de l’école élémentaire du château des Rentiers à Paris

Problématique : Comment agir dans l’école et au quotidien contre le changement climatique?

Résumé

Le projet comporte plusieurs volets. Voici les 3 volets principaux.
* Trier à la cantine :
Chaque élève de l’école est acteur : chacun doit veiller à ne pas gaspiller et chacun trie ses déchets sur son plateau après son repas. Les élèves de ma classe ont formé tous les élèves de l’école sur les enjeux liés à ce tri et 2 élèves supervisent le tri à la cantine chaque jour. Les déchets biodégradables sont regroupés dans l’assiette et les emballages sur un coin du plateau. Il ne doit pas rester de pain. Depuis peu, d’autres écoles du 13ème font maintenant le tri sur ce modèle.
* Connaitre et avoir envie de protéger l’océan en échangeant avec l’équipe de Tara : visioconférences, documentaires, congrès.
* Préserver la biodiversité :
Tous les élèves de l’école ont participé à une collecte de peluches pour recyclage. L’ argent collecté a été versé à une association de protection des grands singes, menacés de disparaitre. Des ateliers ont été réalisés par des chercheurs pour sensibiliser les élèves à la déforestation, aux espèces menacées et aux gestes quotidiens de consommation qui permettent de protéger les grands singes.

Production finale

Réalisation d’une exposition et d’une vidéo, labellisation, participation au congrès des élèves de Tara, présentation aux parents.

ExpPeda-1718-PCheney-Expo1ExpPeda-1718-PCheney-Expo3 ExpPeda-1718-PCheney-Expo2ExpPeda-1718-PCheney-Expo4

Déroulé du projet

Références au programme : Dans les programmes de sciences, géographie et EMC apparaissent beaucoup d’éléments de programme en lien avec ce projet.

Temporalité  : 1 heure par semaine toute l’année. Thématiques plus concentrées à certaines périodes.

Descriptif des séances : Travail sur des bases documentaires, échanges oraux et débats, traces écrites.

Ressources pédagogiques utilisées  : L’opération “Echos d’escale”, les documentaires, les visioconférences et les carnets de labo.
+ Eco-écoles,  partenaires scientifiques, La main à la pâte

Ce qui a marché : Les partenariats et échanges avec des scientifiques ou autres acteurs nourrissent beaucoup et crédibilisent les projets. Ils plaisent beaucoup aux élèves.

Ce qui a été difficile : La responsabilisation n’est pas innée pour tous.

Le conseil de l’enseignant : L’entrée en matière est capitale. Une réelle conscience des enjeux et une découverte approfondie des conséquences de la pollution et du changement climatique sont des facteurs clés pour permettre aux élèves, de manière quasi naturelle, de s’engager dans des actions concrètes. L’engagement est un point crucial. Par ailleurs, un projet au long court, avec des connexions entre les enseignements et un rattachement permanent au sens des actions entreprises, aux enjeux, et une responsabilisation forte des élèves permettent de porter des fruits durables.

 

La pollution par les plastiques des mers et océans

Cartouche-C.LeRoy-1718

Enseignant référent : Mme C.Leroy, du collège Evariste Galois à Montauban de Bretagne.

Problématique : La pollution par les plastiques, un enjeu majeur de santé publique ?

Résumé

Point de départ : Prise de conscience de l’omniprésence des plastiques dans notre vie quotidienne:
Enquête auprès des autres classes de 4ème/ Réalisation de graphiques/comparaison avec la réalité
Récolter les déchets plastique d’une classe sur 1 mois
Puis:
Différents travaux d’analyse de documents et résolution de problèmes en maths
Vidéo conférence avec une chercheuse de Tara
Fabrication de bio plastique en physique /chimie
Visite de la LPO et intervention d’une scientifique sur les conséquences des déchets plastique sur les animaux marins
Réalisation de travaux avec des bouteilles en plastique en arts plastiques
Réalisation d’un rap en musique
Réalisation d’interviews sur des thèmes en lien avec la pollution par les plastiques des mers et océans (Tournage en studio à la cité des Télécoms de Pleumeur Bodou)
Objectif final : Réaliser une vidéo du trajet d’un gobelet plastique du collège à l’océan…

Production finale

Vidéo (cliquez sur l’image pour visionner le film) :

ExpPeda-1718-CLeRoy-Film

 

Déroulé du projet

Références au programme :

- Maths: Gestion de données/Résolution de problèmes (Puissances de 10, échelles, repérage sur le globe, proportionnalité…)
- Chimie: Synthèse + équation, Fabrication de bioplastique
- Technologie: informatique: padlet/logiciel de montage vidéo
- Arts plastiques: la narration visuelle, qualités physiques des matériaux, transformation de la matière
- Musique: réalisation d’un rap
- Français: l’interview

Temporalité  : Projet sur l’année qui a nécessité beaucoup d’heures de travail

Descriptif des séances :

Difficile de décrire une séance type de travail. Selon la matière, elle a pu être très différente.

En maths, nous avons par exemple commencé par un questionnaire à destination des 4ème. L’exploitation s’est faite en classe par groupe de 4, il fallait rassembler toutes les données et les représenter de façon la plus pertinente possible… On a utilisé le tableur et définit le type de graphique le mieux adapté. On a comparé alors à la réalité…(voir vidéo)

Une autre activité, plus traditionnelle, consistait en l’exploitation de documents. Des exercices mathématiques ponctuaient chaque thème (cliquez pour accéder à l’activité “Déchets plastiques dans l’Océan”).

En musique, nous avons utilisé un rap créé par des jeunes de notre entourage (rap 1)… On a gardé la musique sans la voix (rap 2) et les élèves ont inventé et adapté des paroles…

Ressources pédagogiques utilisées  : Visio conférence pendant la Fête de la Science + film reportage

Ce qui a marché : Très bien fonctionné! Mis en place d’un compte google drive pour la classe afin que les élèves puissent poursuivre le travail de montage à la maison. La réalisation de vidéos a particulièrement plu aux élèves mais chacun s’est investi différemment en fonction de ses envies.

Ce qui a été difficile : Manque de temps pour réaliser le montage des vidéos au collège.

Le conseil de l’enseignant : N’hésitez pas !

 

Dans le sillage de TARA Pacific, depuis le Burkina Faso

Cartouche-I.Gras-1718

Enseignant référent : Mme I.Gras-Ilboudo de l’école St Exupéry à Ouagadougou au Burkina Faso

Problématique : - Découvrir une expédition scientifique menée en bateau dans le Pacifique.
- Sensibiliser les élèves à travers 8 problématiques liées au développement durable et la biodiversité (ressources variés)
- Utiliser le numérique pour avoir accès aux ressources de la mission Tara.
- Explorer l’océan pacifique au service de l’éducation à la science et au développement durable.
- Relier ce qui se passe dans le Pacifique avec les enjeux environnementaux du Burkina Faso

Résumé

- Découverte mensuelle (Octobre 2017 à mai 2018) de thématiques de développement durable et de lieux d’escales à partir des supports pédagogiques de la mission disponible en version numérique.
- Création chaque mois d’un panneau explicatif à destination des autres classes de l’école : Exposition dans le couloir de BCD et dans la cour principale
- échanges mensuels avec l’équipage, vidéos sur YouTube
- spectacle le 8 juin devant les parents de 30 minutes de chant choral (8 chants) chorégraphié avec comme thème « chants marin et de la zone pacifique ” (Lien avec l’expédition Tara)

Production finale

5 expositions dans l’année.

ExpPeda-1718-IGras-Exposes

Spectacle de chant choral (cliquez sur l’image pour visionner le spectacle) :

ExpPeda-1718-IGras-Spectacle

Déroulé du projet

Temporalité  : variable, au moins une trentaine d’heures dans l’année. Chant choral : 30minutes par semaine. Fabrication du tee shirt en batik avec Tara pour thème :  3 séances d’1H30.

Descriptif des séances : -pour les exposés, travail par groupe de 4 : recherches sur internet, mise en commun, sélection des textes, mise en page, affichage
- pour les questions/réponses: travail individuel puis vote
- opération cour propre: ramassage des déchets plastiques et autres, tri, sensibilisation par les videos de Tara
- Venue d’un artiste batikier qui a fait faire à chacun un tee shirt en batik avec 2 nuances de bleu et pour thème Tara (mis pour le spectacle de chorale)

Ressources pédagogiques utilisées  : les vidéos Tara Junior, les films de Tara, Astrapi sur Tara, affiches de Tara + Vikidia, Wikimini, sites web sur l”Asie

Ce qui a marché : Tout a marché ! Enfants, parents et enseignantes ravis.

Ce qui a été difficile : Tenir de rythme des exposés, tout n’a pas pu être fait.

Le conseil de l’enseignant : Vas-y !

 

Projet TARA

Cartouche-M.debisshop-1718

Enseignant référent : Mme M.Debisshop, de l’école Logie à Courbevoie

Problématique : Comment sensibiliser à la richesse et la protection des océans ?

Résumé

En abordant le thème de la mer dans différentes disciplines (littérature, arts, sciences, géographie…) et dans le sillage du bateau Tara, des élèves de CM2 et 6ème de Courbevoie découvrent la mer sous toutes ses facettes, prennent conscience de la richesse et de la fragilité de ce milieu et peuvent ainsi sensibiliser ensuite autour d’eux à la nécessaire protection des océans.

Production finale

Plusieurs productions ont été réalisées au cours de l’année: des “cahiers Tara”, mémoire du projet, des productions d’écrit (carnets de voyage, bouteilles à la mer), aquarium d’eau douce tropicale, exposition artistique autour de fresques et autres productions plastiques, jeu de société “Sea Pursuit”, et sortie en Baie de Somme.

ExpPeda-1718-MDebisshop-Arts ExpPeda-1718-MDebisshop-Aquarium1ExpPeda-1718-MDebisshop-Aquarium2

 

ExpPeda-1718-MDebisshop-Stand

Déroulé du projet

Références au programme : Tous les détails dans ce document pdf.

Temporalité  : Variable: entre deux et trois heures chaque semaine en moyenne, réparties entre les différentes disciplines.

Descriptif des séances :

Il n’y a pas eu de “séance type” car on a travaillé avec Tara dans plusieurs disciplines mais voici quelques exemples.

Par exemple pour la conception du jeu sur la mer, les CM2 sont allés au collège et en binôme avec un 6ème, ils devaient trouver des questions et leurs réponses sur différents thèmes (métiers de la mer, animaux marins, Tara, livres lus par les deux classes…), en s’aidant d’internet si besoin. Ils ont du aussi trouver 62 mots ayant trait à la mer pour fabriquer un dobble de mots. On a ensuite éliminé les questions – doublons, choisis les mots les plus significatifs, puis on a tapé les questions et réponses, imprimé, plastifié, les cartes-jeux et les deux classes se sont rencontrées pour jouer ensuite.

Pour la fresque, les enfants ont réalisés des croquis, esquisses de ce qu’ils verraient bien sur la fresque. On a rassemblé les croquis et discuté de ce qu’on voulait mettre en valeur parmi les propositions. Ont émergé les idées de mettre en opposition la beauté des fonds marins et leur pollution. Une artiste peintre est venue dans la classe pour nous aider, elle a fait faire la composition sur la planche aux élèves puis ils ont peint.

On a fait une séquence “tortue marine” aussi en début d’année. On a découvert la carte postale, les élèves l’ont collé dans leur cahier. On a discuté de la photo et les élèves ont écrit un court texte libre à partir de la photo: certains ont fait du documentaire, de la description, d’autres ont imaginé la tortue en héroïne d’une histoire. Puis on a travaillé en sciences les activités proposées dans le dossier d’accompagnement : on a fait le quizz, puis on a observé les documents Tara et répondu aux questions. Enfin, on a prolongé le travail en arts plastiques en réalisant à la craie grasse et à l’encre des tortues marines. Pour le vernissage, on les a exposées prises dans les mailles d’un filet pour sensibiliser les spectateurs à ce problème.

En géographie, quand nous avons abordé le thème “communiquer d’un bout du monde à l’autre”, nous avons commencé par visionner la vidéo réponse de Tara sur le sujet avant de continuer plus classiquement la séance.

Ressources pédagogiques utilisées  : Carnets de labo, Echos d’escale, vidéos Tara + Ressources propres en sciences sur l’eau

Ce qui a marché : Projet motivant! L’installation d’un aquarium a eu un grand succès dans la classe,; les enfants ont été curieux de suivre le bateau et de pouvoir échanger avec l’équipage.

Ce qui a été difficile : Projet trop ambitieux! Nous aurions du sélectionner un axe et non pas décliner le thème de la mer; du coup, on a délaissé certains aspects au fur et à mesure pour se concentrer sur d’autres.

Le conseil de l’enseignant : Les océans, ça fait rêver !

 

Protégeons les océans

Cartouche-JPaillard

Enseignant référent : Mr J.Paillard, du collège Jean Macé à Clichy, dans l’académie de Versailles.

Problématique : Comment pouvons nous agir à Clichy pour protéger les océans ?

Résumé 

Deux classes de cinquième ont suivi l’expédition Tara toute l’année. Un EPI différent a été réalisé pour chaque classe. Première classe de 5ème : EPI sur les océans (SVT-Physique-Chimie-Histoire-géographie-EMC, Français, Arts plastiques, Technologie) avec réalisation d’un film de sensibilisation sur le tri des déchets. Deuxième classe de 5ème: EPI sur les coraux et l’expédition tara (Français, SVT, Physique-chimie) avec réalisation de carnets de bords virtuels autour de l’expédition.

Production finale

Carnets de bord

ExpPeda-20162017-JPaillard-Carnetdebord1ExpPeda-20162017-JPaillard-Carnetdebord2

Film de sensibilisation et exposition, présentés lors du congrès des élèves de Tara à Paris, le 12 mai 2017.

ExpPeda-20162017-JPaillard-Video1 ExpPeda-20162017-JPaillard-Video2

 

Déroulé du projet

Références au programme : SVT – 5ème: notions d’écosystèmes, de nutrition, de symbiose, de reproduction sexuée et asexuée, de climat, de changement climatique, d’action de l’Homme sur les écosystèmes, …

Temporalité  : Toute l’année pour la classe de 5ème en atelier, au rythme d’une heure d’atelier développement durable hebdomadaire. (Non évaluée pour l’autre classe de 5ème qui était uniquement en EPI).

Descriptif des séances : Les élèves ont travaillé sur les océans dans les matières concernées, toujours en lien avec les programmes de cinquième : suivi de l’expédition (échanges par mail avec l’équipage, visioconférences, Echos d’escale), et mise en place d’actions concrètes au collège (tri du papier, des piles, …), sensibilisation des autres classes (collège et primaire).

Ressources pédagogiques utilisées  : Dossier pédagogique sur les coraux, Opération “Echos d’escale”, Opération “Dans le sillage de Tara Pacific”, ressources pédagogiques de Nausicaa…

Ce qui a marché : Les échanges par mails et vidéos ont beaucoup plu et ont motivé les élèves.

Ce qui a été difficile : L’organisation pour avoir la classe au moment des visioconférences a été difficile, les visioconférences étaient un peu longues pour que des élèves de cinquième restent concentrés.

Le conseil de l’enseignant : Le site de Tara est une mine de ressources très bien faite.

 

Gestion de l’eau sur le bateau

Cartouche-GPages

Enseignant référent : Mr G.Pages, du collège Martin Luther King à Villiers le Bel, dans l’académie de Versailles.

Problématique : Que devient l’eau usée sur un bateau ?

Résumé

Réalisation de la maquette du bateau à l’échelle 1/40, puis travail sur les lieux de stockage de l’eau potable et le devenir des eaux usées à bord. -Réalisation d’un jeu sur l’eau : placer les 3 types de réservoirs dans la maquette à l’aide du mot du capitaine, d’un lexique et un schéma légendé sur le lexique naval. Es-tu prêt à devenir un taranaute ?

Production finale

Une maquette (credits : G.Pages) :

ExpPeda-20162017-GPages-maquette1

ExpPeda-20162017-GPages-maquette2

ExpPeda-20162017-GPages-maquette4

 

mais aussi un jeu et une vidéo (cliquez sur l’image ci-dessous dessus pour y accéder) :

ExpPeda-20162017-GPages-video

Déroulé du projet

Temporalité  : 1h par semaine sur une année

Descriptif des séances : Le lancement du projet a été réalisé avec une vidéo de Tara pour présenter le projet scientifique puis présentation du voyage en 2017, et pour finir distribution du journal de Tara Junior n°3. Pour les séances en classe, les élèves travaillaient en groupent de 4 à 5 élèves sur des thèmes (l’histoire de tara, l’eau sur un bateau, fabriquer des prototypes, travail sur l’oral, réalisation de la maquette, réalisation d’un jeu sur l’eau, réalisation d’affiche).

Maths : travail sur les échelles et une visio – Musique : apprentissage d’une chanson sur l’eau avec toutes les classe de sixième – Arts plastique : des réalisations sur le thème de l’eau – Avec la documentaliste : travail sur la production de la vidéo et leur avatar.

Ressources pédagogiques utilisées  : Des vidéos de Tara, le dossier sur le voyage de l’eau sur Tara et des recherches sur internet.

Ce qui a marché : La réalisation de la maquette et l’enregistrement de la vidéo

Ce qui a été difficile : Impliquer les autres enseignants

Le conseil de l’enseignant : Il faut vérifier que les collègues des autres disciplines soient prêts à s’investir dans le projet.