Plastique fantastique ou toxique

Cartouche-S.Feraut-1718

Enseignant référent : Mme S.Feraut, du collège Les Quatre Vents à l’Arbresle

Problématique : Le plastique est-il fantastique ou toxique ?

Résumé

En 2017-2018, mon projet était axé sur la pollution des plastiques en mer et des affiches sur cette pollution. Les élèves de 6ème ont pris conscience que la pollution “banale” sur terre pouvait ensuite se retrouver en mer.

Production finale

Tenue d’un stand à Naturofolies, le 2 juin 2018 avec des élèves de 6ème, avec affiches et diaporamas, dans le cadre des semaines du développement durable à l’Arbresle http://college-les4vents-larbresle.etab.ac-lyon.fr/spip/spip.php?article977&lang=fr

ExpPeda-1718-SFeraut-stand1ExpPeda-1718-SFeraut-stand3 ExpPeda-1718-SFeraut-stand2

Déroulé du projet

Temporalité  : 1h/semaine tout le 2nd trimestre

Descriptif des séances : Les élèves travaillaient en classe entière ou en petits groupes, selon les séances, à partir des liens suivants : “La pêche au plastique Bon appétit ” Etude du livret p7 et 8 du lien suivant https://oceans.taraexpeditions.org/wp-content/uploads/2016/06/TARA-JUNIOR-N3-DIGITAL.pdf avec 10 questions déjà élaborées

Ressources pédagogiques utilisées  : Vidéo “Tara Méditerranée racontée aux jeunes”, Journal Tara Junior, Livre “Sciences et technologie”, Nouveau programme 2016 Edition Belin pages 92 et 93

Ce qui a marché : La réalisation des affiches

Ce qui a été difficile : Mobiliser d’autres professeurs

Le conseil de l’enseignant : On découvre la notion de PROTOCOLE commune aux matières scientifiques avec une problématique concrète : pollution des océans. L’année prochaine, nous réitérons mais en mettant en place un EIST.

VIVRE AVEC L’EAU

Cartouche-HBastier

Enseignant référent : Mme H.Bastier, de l’école élémentaire les Châtaigniers à Nantes, dans l’académie de Nantes.

Problématique : Pourquoi les organismes marins sont-ils menacés et quel est le lien avec l’Homme ?

Résumé

La classe de CM1 d’Hélène Bastier de l’école des Châtaigniers a suivi toute l’année l’expédition TARA PACIFIC autour de l’étude des coraux et son projet éducatif “Echos d’escale”. Chaque mois, les élèves ont reçu une carte postale envoyée par l’équipage depuis une escale (le sable à Papeete, le plastique sur la plage de Maupihaa, les coraux à Futuna, etc…). Ils se sont interrogés à partir de ces matériaux et ont pu poser leurs questions lors de visioconférences avec l’équipage en navigation et en envoyant leurs questions par mail tous les quinze jours. Une question principale a conduit les investigations : les organismes marins sont menacés, comment l’expliquer ? 

A partir des documents envoyés par TARA, des échanges avec les marins et les scientifiques du bateau, d’une sortie à l’école du littoral, d’expériences menées en partenariat avec IFREMER et SEQUOIA, les élèves ont pu tester et trouver de nombreux éléments de réponses. Tout au long du projet, ils ont été sensibilisés aux problématiques de l’écologie, du développement durable et à leurs conséquences sur la biodiversité et la chaine alimentaire : le réchauffement climatique; l’acidification des océans; la présence de déchets et notamment de micro-plastiques dans les océans (sensibilisation d’autres élèves lors du Forum des Sciences de la Ville de Nantes).

Production finale

Animation d’un stand lors du Forum des Sciences de la ville de Nantes, autour des déchets et des micro-plastiques.

ExpPeda-20162017-HBastier-stand

Déroulé du projet

Références au programme : Compétences scientifiques  : Pratiquer des démarches scientifiques (formuler une problématique, proposer des hypothèses, interpréter un résultat, tirer une conclusion et la formaliser sous une forme écrite ou orale.) – S’approprier des outils et des méthodes – Pratiquer des langages – Mobiliser les outils numériques – Adopter un comportement éthique et responsable ; Et autres compétences en français (écrit et oral), mathématiques, arts plastiques, géographie, EMC…

Temporalité  : Projet pluridisciplinaire sur l’année, horaires variables selon les semaines mais environ 2h à 3h hebdomadaires.

Descriptif des séances : Questionnements / hypothèses, recherches variées, bilan. Ponctuellement : expériences pour tester ou valider une hypothèse. Je lance toujours les séances en repartant de la grande question élaborée lors de la première séance de problématisation. Les élèves font le point sur ce qu’ils ont appris la fois précédente, rappellent les questions restées sans réponses et les nouvelles questions ou hypothèses. Le reste de la séance est consacré à la recherche de réponses, validation ou invalidation des hypothèses.
Les modalités de travail (individuel, par groupe, collectif) varient selon les phases : lecture de documents, analyse de données scientifiques, ateliers d’expérimentation, observations, classements, écrits de synthèses, etc…

ExpPeda-20162017-HBastier-sortielittoral ExpPeda-20162017-HBastier-experiences

Ressources pédagogiques utilisées  : Opération “Echos d’escale” (sable, les coraux, les déchets) – Opération “Dans le sillage de Tara Pacific” (La foire aux questions,  les réponses aux échanges, les vidéos de TARA et les visioconférences) –  Le documentaire “Océans, le mystère plastique” – Ressources mises à disposition par IFREMER et le pôle Sciences de la Ville, le site Ocean Campus (Surfrider) et d’autres…

Ce qui a marché : L’implication des élèves toute l’année, l’intérêt pour le projet TARA et le fait de pouvoir échanger régulièrement par mail ainsi qu’en visioconférence. La fréquence est importante pour garder maintenir l’attention.

La parole aux élèves : “Nous avons aimé dans ce projet : faire des expériences, apprendre qu’il fallait protéger les animaux marins, pouvoir interagir avec l’équipage de TARA et avoir des réponses à nos questions.”

Ce qui a été difficile : La quantité des échanges et des contenus a été parfois trop importante, il faut arriver à réguler pour ne pas trop solliciter les élèves et leur laisser le temps d’assimiler un sujet après l’autre. Sélectionner les thématiques pour ne pas surcharger.

Le conseil de l’enseignant : De ne pas hésiter !! Les ressources sont très bien faites, le projet est concret et ne peut que toucher les élèves. L’accompagnement et les échanges avec l’équipe de TARA sont précieuses.