S’engager pour l’Océan avec TARA

Cartouche-N.Hoez-1718

Enseignant référent : Mmes F.Vovard et N.Hoez, du collège Fénélon Ste Marie à Paris

Problématique : Comment protéger les océans tout en préservant les activités humaines ?

Résumé

Ce projet avait pour but de faire découvrir à des élèves de cycle 4 la richesse des océans par l’étude de la formation des océans, des reliefs sous-marins et de divers écosystèmes… Puis à travers l’étude de différentes activités humaines liées à ce milieu, leur permettre de découvrir l’impact de l’Homme sur les océans et travailler sur les solutions que chacun peut mettre en place pour y remédier. Cela a servi à créer une exposition au collège à l’aide d’affiches et de maquettes réalisées par les élèves. Lors de cette exposition, les élèves ont réalisé des conférences scientifiques à destination des visiteurs et ils ont servi de guide-conférenciers.

Production finale

Réalisation d’une exposition (comportant des maquettes) avec des conférences scientifiques réalisées par les élèves.

Déroulé du projet

Références au programme :

Pour les SVT, on se situe dans le thème ” La planète Terre, l’environnement et l’action humaine”
- Les changements actuels (influence des activités humaines sur le climat).
- Dynamique interne et tectonique des plaques (formation des océans)
- Quelques exemples d’interactions entre les activités humaines et l’environnement, dont l’interaction être humain – biodiversité (de l’échelle d’un écosystème local et de sa dynamique jusqu’à celle de la planète).
Pour la géographie, cet EPI s’inscrit dans le chapitre “Un monde maritimisé” (Littoralisation et mondialisation)

Temporalité  : Projet sur une année a raison de 50 minutes par semaine.

Descriptif des séances : Voici quelques exemples :
- Trois séances sur la formation des océans. Lors de la 1ère séance, étude de documents sur la possible formation d’un océan en Afrique actuellement. En binôme, ils devaient résumer les différentes étapes de la formation des océans sous forme de schéma à compléter avec un texte. Puis lors de la 2ème séance, ils ont du réfléchir à la réalisation d’une maquette représentant ces différentes étapes (matériel, mécanisme, information à y mettre…). La maquette a été réalisée chez eux puis présentée au reste de la classe lors d’une troisième séance. Après une évaluation réalisée par les élèves, les maquettes choisies ont été présentées lors de l’exposition.
- Deux séances sur la biodiversité dans les océans. Travail en groupe avec pour chaque groupe un écosystème particulier à étudier (les abysses, les barrières de corail, les mangroves…) lors de la première séance. Chaque groupe devait ensuite réaliser une affiche à terminer à la maison et à présenter oralement aux autres groupes lors de la deuxième séance.

Ressources pédagogiques utilisées  : Opération “Echos d’Escale” : on a utilisé les activités proposées en les modifiant pour les adapter à notre thématique (par exemple l’activité sur le Tram à St. Martin). On a aussi utilisé des sites de suivi de navigation des bateaux avec en complément le carnet de labos fourni par Tara sur le GPS. La visioconférence de Pascaline Bourgain pour l’expédition Tara Arctic, lors de la Fête de la Science.

Ce qui a marché : Le suivi de navigation des bateaux couplés à l’étude du GPS ont beaucoup plu aux élèves. Tout comme la découverte des écosystèmes sous marins. La découverte qu’un océan était potentiellement en train de se former les a aussi beaucoup intéressé. Ce qui a aussi très bien fonctionné c’est le travail en mode projet avec la création d’affiches et de maquettes. Ils se sont aussi beaucoup investis dans la préparation des visites guidées et des conférences.

Ce qui a été difficile : Arriver à motiver des élèves sur un projet aussi long.

Le conseil de l’enseignant : Bien s’organiser en amont car c’est très chronophage. Réaliser des étapes intermédiaires pour ne pas que les élèves se démotivent.

 

Découverte de Tara Expéditions

Cartouche-M.Flament-1718

Enseignant référent : Mr M.Flament, du centre de ressources et d’aquariophilie de l’Ecole Les Amandiers, à Paris.

Problématique : Que fait TARA dans le Pacifique ?

Résumé

La difficulté du projet était de faire découvrir aux enfants de l’école cette expédition sur les temps péri-scolaire, extra-scolaire et scolaire. Grace aux supports et actions pédagogiques (vidéo, direct, correspondance, congrès, expérience scientifique), les enfants ont pu découvrir les différents aspects de cette expédition ainsi que les précédentes. Ils ont mis en relation leurs découvertes avec Tara et ce que nous découvrons dans nos aquariums.

Production finale

Exposition des correspondances, Classe de mer, Séjour à la mer, Brigade des océans, exposition, présentation lors du congrès des élèves de TARA.

ExpPeda-1718-MFlament-expo

Déroulé du projet

Temporalité  : toute l’année, 1h30 par semaine en TAP et 1h par semaine avec le club d’aquariophilie

Descriptif des séances : Chaque séance démarrait par des nouvelles de Tara ou la préparation des questions. Les enfants pouvaient ensuite afficher les correspondances ou découvrir les dernières vidéos.

Ressources pédagogiques utilisées  : L’opération “Echos d’Escale”, Dossier pédagogique sur le Corail, Opération “Dans le sillage de Tara Pacific”, Vidéos Tara et Tara junior, directs avec le bateau.

Ce qui a marché : Je garderai la même base. J’approfondirai les différents dossiers pédagogiques. Concernant les élèves, les différents échanges ont été de vrai moteur (questions-réponses, direct, congrès).

Ce qui a été difficile : Il y a une masse d’information importante sur le site internet, la difficulté est de ne pas se perdre car il est compliqué d’aborder tout les sujets. Par exemple sur “echos d’escale”, tout les point n’ont pas été traités.

Le conseil de l’enseignant : Fonce, c’est génial !

 

Tri des déchets et préservation de la biodiversité

Cartouche-P.Cheney-1718

Enseignant référent : Mme P.Cheney, de l’école élémentaire du château des Rentiers à Paris

Problématique : Comment agir dans l’école et au quotidien contre le changement climatique?

Résumé

Le projet comporte plusieurs volets. Voici les 3 volets principaux.
* Trier à la cantine :
Chaque élève de l’école est acteur : chacun doit veiller à ne pas gaspiller et chacun trie ses déchets sur son plateau après son repas. Les élèves de ma classe ont formé tous les élèves de l’école sur les enjeux liés à ce tri et 2 élèves supervisent le tri à la cantine chaque jour. Les déchets biodégradables sont regroupés dans l’assiette et les emballages sur un coin du plateau. Il ne doit pas rester de pain. Depuis peu, d’autres écoles du 13ème font maintenant le tri sur ce modèle.
* Connaitre et avoir envie de protéger l’océan en échangeant avec l’équipe de Tara : visioconférences, documentaires, congrès.
* Préserver la biodiversité :
Tous les élèves de l’école ont participé à une collecte de peluches pour recyclage. L’ argent collecté a été versé à une association de protection des grands singes, menacés de disparaitre. Des ateliers ont été réalisés par des chercheurs pour sensibiliser les élèves à la déforestation, aux espèces menacées et aux gestes quotidiens de consommation qui permettent de protéger les grands singes.

Production finale

Réalisation d’une exposition et d’une vidéo, labellisation, participation au congrès des élèves de Tara, présentation aux parents.

ExpPeda-1718-PCheney-Expo1ExpPeda-1718-PCheney-Expo3 ExpPeda-1718-PCheney-Expo2ExpPeda-1718-PCheney-Expo4

Déroulé du projet

Références au programme : Dans les programmes de sciences, géographie et EMC apparaissent beaucoup d’éléments de programme en lien avec ce projet.

Temporalité  : 1 heure par semaine toute l’année. Thématiques plus concentrées à certaines périodes.

Descriptif des séances : Travail sur des bases documentaires, échanges oraux et débats, traces écrites.

Ressources pédagogiques utilisées  : L’opération “Echos d’escale”, les documentaires, les visioconférences et les carnets de labo.
+ Eco-écoles,  partenaires scientifiques, La main à la pâte

Ce qui a marché : Les partenariats et échanges avec des scientifiques ou autres acteurs nourrissent beaucoup et crédibilisent les projets. Ils plaisent beaucoup aux élèves.

Ce qui a été difficile : La responsabilisation n’est pas innée pour tous.

Le conseil de l’enseignant : L’entrée en matière est capitale. Une réelle conscience des enjeux et une découverte approfondie des conséquences de la pollution et du changement climatique sont des facteurs clés pour permettre aux élèves, de manière quasi naturelle, de s’engager dans des actions concrètes. L’engagement est un point crucial. Par ailleurs, un projet au long court, avec des connexions entre les enseignements et un rattachement permanent au sens des actions entreprises, aux enjeux, et une responsabilisation forte des élèves permettent de porter des fruits durables.

 

Conférence sur la pollution marine

Cartouche-HTexereau

Enseignant référent : Mme H.Texereau, du collège Montessori Armorique à Larmor-Baden

Problématique : Quelles sont les causes et les conséquences de la pollution marine ?

Résumé

Organisation d’une mini-conférence sur la pollution marine. Définition des pollutions et recherches, synthèse, écriture de la conférence. + Ramassage de déchets sur la plage.

Production finale

Conférence devant de jeunes élèves du village et devant les parents d’élèves.

Déroulé du projet

Temporalité  : 2h par semaine pendant 2 trimestres, et un peu plus sur la fin

Descriptif des séances : Travail de recherches par groupe. Synthèses. Exposés.

Ressources pédagogiques utilisées  : L’opération “Echos d’Escale”

Ce qui a marché : La mise en place de la conférence a été un succès.

Ce qui a été difficile : Travailler plus en amont sur les objectifs pédagogiques et les moyens utilisés afin d’impliquer le groupe entier (éviter le décrochage).

Le conseil de l’enseignant : Il faut bien préparer le projet en amont et savoir où l’on va.