S’engager pour l’Océan avec TARA

Cartouche-N.Hoez-1718

Enseignant référent : Mmes F.Vovard et N.Hoez, du collège Fénélon Ste Marie à Paris

Problématique : Comment protéger les océans tout en préservant les activités humaines ?

Résumé

Ce projet avait pour but de faire découvrir à des élèves de cycle 4 la richesse des océans par l’étude de la formation des océans, des reliefs sous-marins et de divers écosystèmes… Puis à travers l’étude de différentes activités humaines liées à ce milieu, leur permettre de découvrir l’impact de l’Homme sur les océans et travailler sur les solutions que chacun peut mettre en place pour y remédier. Cela a servi à créer une exposition au collège à l’aide d’affiches et de maquettes réalisées par les élèves. Lors de cette exposition, les élèves ont réalisé des conférences scientifiques à destination des visiteurs et ils ont servi de guide-conférenciers.

Production finale

Réalisation d’une exposition (comportant des maquettes) avec des conférences scientifiques réalisées par les élèves.

Déroulé du projet

Références au programme :

Pour les SVT, on se situe dans le thème ” La planète Terre, l’environnement et l’action humaine”
- Les changements actuels (influence des activités humaines sur le climat).
- Dynamique interne et tectonique des plaques (formation des océans)
- Quelques exemples d’interactions entre les activités humaines et l’environnement, dont l’interaction être humain – biodiversité (de l’échelle d’un écosystème local et de sa dynamique jusqu’à celle de la planète).
Pour la géographie, cet EPI s’inscrit dans le chapitre “Un monde maritimisé” (Littoralisation et mondialisation)

Temporalité  : Projet sur une année a raison de 50 minutes par semaine.

Descriptif des séances : Voici quelques exemples :
- Trois séances sur la formation des océans. Lors de la 1ère séance, étude de documents sur la possible formation d’un océan en Afrique actuellement. En binôme, ils devaient résumer les différentes étapes de la formation des océans sous forme de schéma à compléter avec un texte. Puis lors de la 2ème séance, ils ont du réfléchir à la réalisation d’une maquette représentant ces différentes étapes (matériel, mécanisme, information à y mettre…). La maquette a été réalisée chez eux puis présentée au reste de la classe lors d’une troisième séance. Après une évaluation réalisée par les élèves, les maquettes choisies ont été présentées lors de l’exposition.
- Deux séances sur la biodiversité dans les océans. Travail en groupe avec pour chaque groupe un écosystème particulier à étudier (les abysses, les barrières de corail, les mangroves…) lors de la première séance. Chaque groupe devait ensuite réaliser une affiche à terminer à la maison et à présenter oralement aux autres groupes lors de la deuxième séance.

Ressources pédagogiques utilisées  : Opération “Echos d’Escale” : on a utilisé les activités proposées en les modifiant pour les adapter à notre thématique (par exemple l’activité sur le Tram à St. Martin). On a aussi utilisé des sites de suivi de navigation des bateaux avec en complément le carnet de labos fourni par Tara sur le GPS. La visioconférence de Pascaline Bourgain pour l’expédition Tara Arctic, lors de la Fête de la Science.

Ce qui a marché : Le suivi de navigation des bateaux couplés à l’étude du GPS ont beaucoup plu aux élèves. Tout comme la découverte des écosystèmes sous marins. La découverte qu’un océan était potentiellement en train de se former les a aussi beaucoup intéressé. Ce qui a aussi très bien fonctionné c’est le travail en mode projet avec la création d’affiches et de maquettes. Ils se sont aussi beaucoup investis dans la préparation des visites guidées et des conférences.

Ce qui a été difficile : Arriver à motiver des élèves sur un projet aussi long.

Le conseil de l’enseignant : Bien s’organiser en amont car c’est très chronophage. Réaliser des étapes intermédiaires pour ne pas que les élèves se démotivent.

 

A bord, avec l’expédition TARA

Cartouche-MArdid

Enseignant référent : Mme M..Ardid, du lycée français de New-York aux Etats-Unis

Problématique : Pourquoi l’étude et la protection des coraux nous concernent-elles, nous qui vivons à NYC ?

Résumé

À partir d’une aventure virtuelle, les élèves imaginent, dans leurs écritures, qu’ils sont sur la goélette. De fait, nous avons étudié tout d’ abord un être vivant (le corail), sa protection, les dangers qui le fragilisent, l’écosystème, la géographie du Pacifique, comment les iles se forment…Nous avons, depuis janvier, un aquarium avec deux poissons clowns et 2 coraux dont les enfants s’ occupent tous les jours (tester la température, la salinité, la nourriture). Enfin, nous arrivons en fin de projet et les élèves ont décidé de bannir le plastique, ils militent à l’école pour les gourdes à la place des gobelets et le passage au composte.

Production finale

Créations de Moais en 3D et de maquettes de bateaux :

ExpPeda-20162017-MArdid-maquette2

 

Les actions des élèves, au sein de l’école : des gourdes pour ne plus utiliser de gobelets plastique, des sacs en tissu dont le logo a été créé par les enfants, un jour par semaine “déjeuner 0 déchet” et compostage.

ExpPeda-20162017-MArdid-sac

 

Quelques exposés et des émissions de radio : émission 1émission 2émission 3

ExpPeda-20162017-MArdid-Expose

Présentation à l’Assemblée des élèves :

ExpPeda-20162017-MArdid-Assemblee

Spectacle de fin d’année (cliquez sur l’image pour y accéder) :

ExpPeda-20162017-MArdid-Spectacle
 

Déroulé du projet

Références au programme : tous les détails dans ce document 

Temporalité  : de septembre à juin

Descriptif des séances : projet constant car il englobe lecture,écriture, sciences, géo…

ExpPeda-20162017-MArdid-Descriptif

Ressources pédagogiques utilisées  : les ressources de la BCD, mon petit quotidien, les sites américains, les cartes postales d’Echos d’Escale bien sûr, les vidéos “Dans le sillage de Tara Pacific” qui sont toujours un prétexte à écrire une nouvelle aventure…

Ce qui a marché : 100%. Je continue l’an prochain !

Ce qui a été difficile : Les réponses écrites sont trop longues à leur gout et ils arrêtent vite la lecture.

Le conseil de l’enseignant : Je n ai jamais vu des enfants s’ approprier ainsi un projet. Ils comprennent les enjeux et plus encore, ils prennent conscience de leur avenir et prennent des initiatives !

ExpPeda-20162017-MArdid-classe

 

Gestion de l’eau sur le bateau

Cartouche-GPages

Enseignant référent : Mr G.Pages, du collège Martin Luther King à Villiers le Bel, dans l’académie de Versailles.

Problématique : Que devient l’eau usée sur un bateau ?

Résumé

Réalisation de la maquette du bateau à l’échelle 1/40, puis travail sur les lieux de stockage de l’eau potable et le devenir des eaux usées à bord. -Réalisation d’un jeu sur l’eau : placer les 3 types de réservoirs dans la maquette à l’aide du mot du capitaine, d’un lexique et un schéma légendé sur le lexique naval. Es-tu prêt à devenir un taranaute ?

Production finale

Une maquette (credits : G.Pages) :

ExpPeda-20162017-GPages-maquette1

ExpPeda-20162017-GPages-maquette2

ExpPeda-20162017-GPages-maquette4

 

mais aussi un jeu et une vidéo (cliquez sur l’image ci-dessous dessus pour y accéder) :

ExpPeda-20162017-GPages-video

Déroulé du projet

Temporalité  : 1h par semaine sur une année

Descriptif des séances : Le lancement du projet a été réalisé avec une vidéo de Tara pour présenter le projet scientifique puis présentation du voyage en 2017, et pour finir distribution du journal de Tara Junior n°3. Pour les séances en classe, les élèves travaillaient en groupent de 4 à 5 élèves sur des thèmes (l’histoire de tara, l’eau sur un bateau, fabriquer des prototypes, travail sur l’oral, réalisation de la maquette, réalisation d’un jeu sur l’eau, réalisation d’affiche).

Maths : travail sur les échelles et une visio – Musique : apprentissage d’une chanson sur l’eau avec toutes les classe de sixième – Arts plastique : des réalisations sur le thème de l’eau – Avec la documentaliste : travail sur la production de la vidéo et leur avatar.

Ressources pédagogiques utilisées  : Des vidéos de Tara, le dossier sur le voyage de l’eau sur Tara et des recherches sur internet.

Ce qui a marché : La réalisation de la maquette et l’enregistrement de la vidéo

Ce qui a été difficile : Impliquer les autres enseignants

Le conseil de l’enseignant : Il faut vérifier que les collègues des autres disciplines soient prêts à s’investir dans le projet.